Vente des Hospices de Beaune


Je profite de ce petit moment tranquille du matin pour vous relayer une information désespérante : la vente des hospices de Beaune, qui s’est tenue la semaine dernière se termine sur une augmentation moyenne de 11% par rapport à 2009. Comme cette vente fait office d’étalon pour le marché bourguignon, nous pouvons nous attendre au mieux à un maintien des prix, mais plus raisonnablement à une nouvelle augmentation.

Voilà qui ne risque pas d’attirer de nouveaux clients sur ces terres merveilleuses ! Le plus exaspérant dans cette affaire reste qu’à mesure que les prix montent, la part des vrais amateurs parmi les acheteurs diminue. D’ici à ce qu’on atteigne le paradoxe bordelais où les vins ne sont plus bus par ceux qui les aiment pas par ceux qui veulent un produit de luxe, il y a encore une marge, mais elle diminue chaque année. Je vous conseille en aparté d’aller lire cette anecdote, exagérée sans doute, elle rend compte d’un phénomène : on ne boit plus les grands vins parce qu’ils sont grands mais pour leur prix (et pas qu’en Chine).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s