Gewurztraminer Pfersigberg GC 2004 by Pierre-Henri Ginglinger (France, Alsace)


J’ai hésité à vous proposer ce compte rendu car d’une part, c’est un vin tout à fait introuvable en ce moment, et d’autre part, c’est un vin sur lequel il m’a été difficile d’arrêter un jugement.

Le Pfersigberg et un des 51 grands crus alsaciens. Situé à Eguisheim, il a la particularité d’être divisé en deux parties, dont les expositions et déclivités diffèrent : un secteur est à pente douce et un secteur sud sud-est à pente moyenne. Il est particulièrement adapté au Gewurztraminer mais du fait de sa grande surface et de sa disposition, c’est un terroir très hétérogène, difficile à juger dans son ensemble.

Je précise ici que le domaine Pierre-Henri Ginglinger ne doit pas être confondu avec d’autres du même patronyme, notamment Paul Ginglinger, que l’on retiendra parce que particulièrement qualitatif. Prenez garde, en Alsace peut-être plus qu’ailleurs (en Savoir aussi), aux homonymes. Ils sont légion et vous pouvez très facilement vous tromper de domaine.

Le vin qui nous intéresse, un Gewurztraminer Grand Cru Pfersigberg 2004 de Pierre-Henri Ginglinger, se présente d’abord avec un nez magnifique, très bien défini quoiqu’un peu gras. On y rencontre entre autres fleurs, la rose, entre autres fruits, le litchi. Le vin est très expressif, d’une complexité moyenne. Jusque là, c’est un excellente confirmation de la dégustation d’il y a trois ans. En bouche on commence sur une attaque nette mais un peu molle, typique du cépage, puis les fruits se développent intensément jusqu’au milieu de palais où une note amère très désagréable apparaît. C’est l’amertume doucereuse d’un agrume trop vieux. Cette note extrêmement désagréable rend la dégustation pénible. Difficile de dire d’où elle provient, si elle est ponctuelle ou si elle affectera un lot de bouteille. Elle rappelle une déviation d’origine fongique comme un mauvais suivi du botrytis. Je suis très réservé sur ce vin.

Ma note : 37/100 ; 0 0

Même si ce vin est en partie plaisant, il est impossible de ne pas tenir compte de ce défaut. Si la bouteille n’était pas viciée à ce point, je donnerais environ 85/100 à ce joli vin charnu, qui accompagnera à merveille la cuisine asiatique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s