Salon des Vignerons Indépendants Paris Automne 2011


Voilà qui devient un peu tradition : la sélection pour le SVI de Paris.

Vous noterez que cette dernière ressemble à celle de l’an passé. Pas de différence majeure en effet, mais je vais tâcher de vous indiquer quelques autres domaines. Elle n’est bien entendue pas exhaustive ou exclusive. Cette année, je procède par région et je noterai en gras ceux que je ne raterais pas si je me rendais sur ce salon :

ALSACE

En Alsace, il faut reconnaître que le nombre d’exposants est limité. La qualité globale est décente. La plupart des vins sont à boire rapidement mais du fait de leur potentiel aromatique élevé, ils sont rarement totalement dépourvus d’intérêt. Côté millésime, vous devriez tomber sur les 3 derniers : 2008, 2009 et 2010. 2008 est excellent, magnifiques équilibres, grands vins… 2009 est dangereux, très chaud donc atypique. Parfait pour les rouges, les blancs seront sans doute plaisants et gras mais moins élégants que 2008 et sans doute avec un moindre potentiel de garde. 2010 est également un magnifique millésime, proche de 2008, très recommandable.

– Florian Beck-Hartweg (S-4)

– Domaine Pierre Adam (N-16)

BORDEAUX

Bordeaux présente le contingent le plus fourni. C’est aussi la région que je maîtrise le moins, sans doute le fait que je ne sois pas particulièrement sensible à ces vins l’explique en partie. 2007 est un millésime à éviter, plutôt mauvais. En rouge, 2008 est vraiment bon : très gourmand et très souple. Parfait à boire maintenant et sur une petite dizaine d’année. 2009 est un grand millésime mais à conserver en cave.

– Château Fontis (N-20)

– La Tour Blanche (H-2)

– Vignobles Darriet (J-25)

.

BOURGOGNE

La Bourgogne est un cas difficile sur le salon. Sans doute la région la plus risquée si vous partez à l’aveugle. Il est à noter que malgré la rareté des vins, quelques domaines continuent de se rendre sur ce salon. Concernant les millésimes en rouge. 2007 est plutôt faible. 2008 est variable, ce fut assez mauvais mais la saison s’est redressé sur la fin ce qui fait que finalement de beaux vins ont été réalisés. 2009 semble une très bonne année. En blanc, 2007 est vraiment très acide et fermé. C’est un bon millésime. 2008 est excellent avec un beau potentiel et de belles maturités. 2009 est moyen : très expressif mais peu fourni en acidité, sans doute à déguster plus tôt. 2010 est superbe.

– Domaine Taupenot-Merme (D-50)

– Domaine Michel Magnien et Fils (L-45)

– Domaine H et G Buisson (S-46)

– Domaine Tortochot (F-20)

– Domaine André Bonhomme (H-25)

– Domaine Dupont Tisserandot (M-3)

.

CHAMPAGNE

Belle sélection. Côté millésimes, surveillez les 2002, s’il en reste.

– Agrapart et fils (F-11)

– Pierre Moncuit (M-75)

– Waris-Larmandier (Q-16)

.

JURA-SAVOIE
La Savoie et le Jura ont moins souffert de 2009 que d’autres région même si les vins sont très solaires comparés à d’autres millésime. 2007 fut bon, 2008 variable mais réussit dans les domaines cité et 2009 est de belle facture.

– André et Mireille Tissot (J-60)

– Domaine Dupasquier (E-3)

– Domaine Rolet Père et Fils (K-40)

– Domaine Berthet-Bondet (S-48)

.

LANGUEDOC-ROUSSILLON
Comme chaque année, c’est ici que se trouve le gros du contingent de vins exceptionnels. 2007 est une réussite absolue dans la région. 2008 est très bien là où il a été réussit (Mas Cal Demoura) mais c’était une année difficile. 2009 a donné des vins surpuissants. Là encore, soyez vigilant sur l’alcool et le sucre. Et là encore le Mas Cal Demoura s’en est magnifiquement sorti.

– Mas Cal Demoura (R-17)

– Domaine Bertrand Bergé (R-10)

– Domaine de Vénus (G-48)

– Château de Nouvelles (R-40)

– Mas de Cynanque (Q-12)

– Domaine du Grand Arc (S-10)

– Mas de Martin (A-9)

– Domaine le Nouveau Monde (H-17)

– Domaine Modat (D-54)

– Château Pradal (H-52)

.

PROVENCE-CORSE
Peu de domaines présents, quelques uns sont recommandables.

– Domaine la Roche Redonne (J-13)

– Domaine Leccia (F-24)

– Domaine Henri Bonnaud (C-7)

.

SUD-OUEST
Dans cette région, visez les 2008. Ce millésime y est magnifique. 2009 par contre, s’il donne beaucoup de plaisir, est très très chaud.

– Château Lamartine (T-36)

– Lacapelle-Cabanac (M-1)

– Domaine Cauhapé (T-16)

– Clos Triguedina (B-8)

– Clos Trotteligotte (J-40)

– Château Eugénie (D-52)

– Mas Del Périé (R-44)

– Domaine de l’Ancienne Cure (N-14)

.

VALLÉE DE LA LOIRE
Ici encore c’est 2008 qu’il faut trouver, exceptionnel. De même que 2010. 2009 est à réserver aux Chenin moelleux et liquoreux. Les secs sont très difficiles.

– Domaine aux Moines (Q-56)

– Domaine du Petit Métris (S-42)

– Domaines Landron (J-1)

.

VALLÉE DU RHÔNE
Au contraire des autres région, 2008 a été plutôt raté, en particulier au nord. 2009 est plus satisfaisant quoique concentré. 2010 est prometteur mais rarement disponible.

– Domaine Pierre et Vincent Jaboulet (H-6)

– Château La Gardine (S-41)

– Domaine Rabasse-Charavin (B-61)

– Domaine Usseglio Raymond et fils (R-14)

Bonne visite !

Publicités

2 commentaires

    1. J’avais oublié Rolet dans la liste… Mais il est clair qu’il y a bien d’autres domaines. Pour les curieux, il y a en Sauternes le Clos Haut Peyraguet. Ce n’est pas toujours au niveau (2007 est minable) mais ça peut être bien!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s