Grand Tasting 2011 : La Totale ou presque ! (Provence, Loire, Rhône, Etranger)


Dernière ligne droite de ce commentaire sur le Grand Tasting 2011. On termine sur des régions que je n’ai malheureusement pas eu le temps de bien dégusté (Provence et Loire), hélas, le Grand Tasting est un peu court et mériterait de durer un ou deux jours de plus.

.

PROVENCE

.

  • Château de Bellet

Il y  a longtemps que je n’avais plus suivi ce domaine. L’occasion ne pouvait se laisser passer. Je retrouve un vin au niveau de mes premières expériences (positives, ces premières). Le Baron G rouge 2009 est absolument superbe ! Fruité et épicé avec une magnifique structure. Le Baron G blanc 2010 est bon mais me laisse un peu plus dubitatif car trop dominé, à mon avis, par le Viognier.

.

LOIRE

.

De même, j’ai dû passer vite sur la Loire. 2009 est un millésime difficile en sec, particulièrement dans le Centre. J’ai voulu en avoir le coeur net et ai donc dégusté Henri Bourgeois.

  • Henri Bourgeois

Le Millésime 2009 sort remarquablement bien ! On n’est certes pas sur la tension de 2008 ou 2010 (plus typiques) mais la matière et la maturité ont été très bien gérées. Au bout du compte, des vins de grande classe, qui seront sans doute ouvert plus tôt que les millésimes antérieurs. Jadis 2009 comme D’Antan 2009 sont tout à fait recommandables. Le domaine présentait également le Clos Henri en 2010 blanc (Sauvignon Blanc) et 2008 rouge (Pinot Noir), tous deux de haut niveau, le Sauvignon Blanc est superbe, bien supérieur à 2008, par exemple. De la belle ouvrage.

.

RHÔNE

.

La vallée du Rhône était bien représentées, au moins qualitativement. D’une manière générale les vins du grand négoce sont hélas décevants (Jaboulet, Chapoutier et Perrin) car manquant de personnalité et souvent beaucoup trop réduit. Côté millésime, en blanc, 2010 est magnifique, en rouge 2009 également très bien. J’ai goûté quelques 2007 assez austères mais très bien faits en blanc et très intense en rouge.

  • Château La Gardine

Ce domaine est un classique de Châteauneuf-du-Pape. En blanc comme en rouge, la gamme se compose d’une cuvée tradition et d’une « cuvée des génération ». Gaston Philippe en rouge, Marie-Léoncie en blanc. En général la cuvée Tradition est à privilégier en rouge : après quelques années, les différences avec la cuvée prestige s’affaiblissent. En blanc, par contre, Marie-Léoncie est incontournable : c’est un des meilleurs blancs de la région et il vieillit admirablement. En 2009 rouge Tradition et Gaston Philippe sont superbes. GP goûte un peu mieux, plus ouvert (c’est presque toujours le cas), à privilégier, donc, si vous êtes impatient. En blanc Marie-Léoncie, présentée en 2007, est encore très sur la retenue avec des dominantes issues de l’élevage. Ce sera un vin de longue garde. La Gardine propose aussi quelques cuvées exclusives : Peur Bleue (sans souffre) ou Immortelle (vendange entière, assemblage en cours de vinification…). L’Immortelle 2007 était proposée à la dégustation. Superbe vin à la fraîcheur imparable. Fruit magnifique, tannins superlatifs de qualité… Enfin le domaine offrait le Tradition 1983. Déjà décrit plus tôt, le vin était sans aucun doute le plus fabuleux du salon. Une finesse incroyable, une réelle magie.

  • Château La Nerthe

J’ai hésité à conserver ce domaine dans les notes de synthèse. Les vins présentés étaient tous de grande classe sauf le rouge 2008, très moyen, mais leur tarif sont tellement élevé et leur potentiel trop limité pour susciter un véritable enthousiasme. On notera quand même le Clos de Beauvenir 2007, excellent avec une persistance en bouche fabuleuse. Malheureusement  plusieurs expériences me font douter du vieillissement de cette cuvée, qui de toute façon est magnifique en l’état.

  • Château de Beaucastel, famille Perrin

Facile ! Les Beaucastels sont magnifique. En particulier le Château de Beaucastel Blanc 2010. Le rouge 2009 est bien mais complètement fermé. Le reste de la gamme (négoce + Coudoulet) n’a qu’un intérêt très limité et livre des vins formatés ou lisses et souvent réduits.

  • Château d’Or et de Gueules

Indiscutablement, un des domaines les plus intéressants du salon. Toute la gamme est intéressante. On retiendra cependant en particulier : La Syrah de Charlotte 2010, ronde, légère et poivrée. Fraîche et à la fois sucrée comme on l’attend dans le sud… Qu’es Aquo 2009, un 100% Carignan sublime et surtout La Bolida 2008, un mourvèdre au sommet. Il a absolument tout pour lui : puissance, arômes, structure, finesse, ouverture, tenue… un vin absolument exceptionnel ! Si vous ne connaissez pas ce domaine, c’est une priorité absolue en matière de dégustation et d’achat.

  • Domaine de la Mordorée

Retour dans les noms connus, Lirac cette fois (et appellations adjacentes). La gamme est très très consistante. Solide et irréprochable. les échantillons de 2010 sont extrêmement prometteurs. Le Lirac la Reine des Bois rouge 2009 est un must (fondu, très mûr et grande matière… à attendre). Le Châteauneuf-du-Pape La Reine des Bois 2010 est aussi magnifique. Enfin, La Dame Rousse 2011 en Tavel est un des ces trop rares rosés qui me convainquent de l’intérêt de cette vinification :). Très Syrah, très épicé, poivré mais en même temps floral et vineux, il est superbe.

  • Domaine Gourt de Mautens

Pas de commentaires en plus de celui fait précédemment. 2007 et 2008 en dégustation. 2007 est juste fabuleux, un vin antologique. 2008 est un poil en dessous, moins concentré surtout, il sera plus facile. Mais tant qu’à faire dans l’énorme, je reste sur 2007 !

  • Domaines les Gouberts

Longtemps resté sans déguster ce domaine, je dois dire que le style s’est policé. Les deux Gigondas sont nettement au dessus du lot. La Cuvée Florence 2005 est un grand moment, pure et intense, doté d’un très beau potentiel.

  • Marcel Richaud

Un autre magnifique domaine dans une catégorie de vin très abordable. Les commentaires sont simple, tout est bon à excellent, avec comme paroxysme, la cuvée l’Ebrescade 2009.

  • d’Autres rhodaniens

Clos du Mont-Olivet en particulier, bon rapport qualité prix mais rien d’exceptionnel au delà. Jaillance propose également des vins très bien placés et franchement joussifs.

.

ESPAGNE

.

Intéressante sélection espagnole. Je ne citerai que deux vins : Aalto et Ossian, aux origines communes (investissement).

  • Aalto

Deux vins : Aalto 2007 et Aalto PS 2006. Deux vins superbes. 2007 est d’une grande élégance (supérieure à 2006). Il semble que 2009 et 2010 soient les prochains musts. 2007 n’ayant pas permis la production de PS, le vin est réellement complet. Très beau. PS 2006 est la cuvée prestige. PS est toujours plus richement élevé que la cuvée standard, issue de la sélection des meilleurs lots. Jus énorme qui demandera du temps. Très supérieur à la cuvée « simple » du même millésime. Ces deux vins sont parmi les meilleurs du salon en rouge.

  • Ossian

Uniquement en blanc, une sorte de pendant de Aalto par ses origines. Quintaluna est le vin de soif, très exotique, gras et digeste. Ossian 2008 en Rueda, est un vin beaucoup plus ambitieux. Il demandera du temps mais c’est un vin de matière. Très bien.

.

ITALIE

.

Comme d’habitude, excellente sélection, quoiqu’indéniablement partiale du fait que la quasi totalité sont représentés par le même importateur.

  • Cos

Surprenant domaine de Sicile. Ces vins sont d’une fraîcheur remarquable. Equilibre incroyable. Le Nero d’Avola est particulièrement intéressant : Nero di Lupo 2009.

  • Felsina

Encore une gamme solide. Le Toscana Fontalloro 2008 est un très bon vin, doté d’une matière et d’un fruit superbe. Grand. Dans un style plus simple, le Chianti Classico Berandenga 2009 est excellent exemple du genre.

  • Fontodi

Le Flaccianello della Pieve 2008 est un tout petit peu moins puissant et extrême que 2007. Il aura besoin de temps.

  • Masciarelli

Les blancs pourraient être superbes mais sont ratés du fait d’un élevage trop appuyé. Les rouges sont très bons.

  • Montevetrano

Encore deux très jolis vins. 2008 comme 2009 sont hautement recommandables.

  • Renato Ratti

Les 2007 sont superbes, de même que 2009. On retiendra surtout le Barolo Marcenasco 2007, gourmand et souple.

  • Schiopetto

Très longue discussion avec cet excellent domaine du Frioul. Le Pinot Bianco 2009 est un des plus beaux du genre.

  • Sottimano

Une année encore, les vins sont grandioses. Le Barbera d’Alba Pairolero 2009 est un exemple du genre. Vin explosif doté d’une grande profondeur. Superbe pour le cépage. Les deux Barbaresco Cottà et Pajoré 2008 sont deux réussites. Ma préférence va au second, plus intellectuel : fumé, retenu. Cottà est sensiblement plus souple et fruité.

.

C’est donc sur ces brèves notes italiennes que je terminerai ce billet. Bien qu’elles soient synthétique, il faut savoir que les vins italiens comme espagnols étaient globalement de très haut niveau. Une leçon pour tous les français présents sur le salon !

Publicités

Un commentaire

  1. Pour être impartial, je vous laisse quelques noms qui ont été de vraies déceptions ou de juste pas au niveau : Angélus, Pichon-Longueville Comtesse de Lalande, Rauzan-Ségla, Canon, Brocard, Luciano Sandrone, pratiquement tous les Malepères et une mention spéciale pour Baumard pour son attitude 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s