Où l’on reparle des Foires Aux Vins.


Une année de plus, une année encore qui nous livre tous ses suppléments autour de cet événement commercial. Tous participent à la grande fête, même les magazines ou les guides les plus respectables, y perdant du coup une grande partie de leur légitimité. Mais les FAV, c’est un bon business… et tout est là : c’est une période faste pour les vendeurs (la GD) et la presse. Ne vous y trompez pas, d’ailleurs, c’est bien eux qui ont le plus à y gagner, pas vous ! Revenons donc un peu sur ces journées que je vous conseille de soigneusement éviter.

1- La GD approvisionne un prix. Rien de plus. Donc en Foire aux Vins, on ne cherche pas un vin rare ni même un bon vin, on ne trouve qu’au mieux un vin pas cher.

2- Les catalogues sont construits autour de quelques produits d’appel en béton : soit des vins un peu plus célèbres, soit des prix vraiment intéressants (trois à cinq par enseigne, c’est l’ordre d’idée). Ces produits sont présents en toute petite quantité et sont la plupart du temps épuisés la veille de l’ouverture officielle des FAV, lors des soirées spéciales inauguration.

3- La majorité des produits sont des vins de volumes, vendus à des prix normaux.

4- Un certain nombre de références sont en fait plutôt chères mais bénéficient de l’effet FAV où le consommateur pense faire une bonne affaire.

5- Les vins sont approvisionnés durant l’été (principalement en Août) et sont transporté et stocké dans des conditions de températures où 48h peuvent suffire à détruire un vin (des dommages rapides et perceptibles en dégustation interviennent de manière quasi certaine à partir de 35°C, la stabilité biochimique n’est elle plus assurée dès 18°C).

Si malgré tout vous souhaitez acheter en FAV, il est indispensable d’éplucher les catalogues car vous noterez des différences importantes entre enseignes. Ensuite, ne vous laissez pas tenter en route, sauf à trouver un vin dont vous connaissez déjà le prix hors FAV. Privilégiez les vins rouges, de millésime récent ou de région dont les vins sont résistants. Les vinifications un peu « bourrines » sont à privilégier (donc les Bordeaux par exemple ;)), j’entends par là, qu’il vaut mieux des vins bien couverts en soufre.

Si vous êtes raisonnables, gardez votre budget et allez par exemple fin Novembre au Salon des Vignerons Indépendants (pour ceux qui habitent Paris). Vous trouverez là de vrais beaux vins, que vous pourrez déguster avant et en achetant lesquels vous soutiendrez non seulement un vigneron mais aussi sa région (le vin est le produit agricole qui génère le plus de chiffre d’affaire à l’hectare, donc qui valorise le mieux la terre. Il est aussi un grand pourvoyeur d’emplois). Il reste aussi la possibilité la meilleure : penser à faire un détour par un domaine lors de vos déplacement ou vos vacances. Il y a bien peu d’endroits en France sans une vigne à proximité.

Le meilleur moyen de faire de bonnes Foires aux Vins reste encore de ne pas les faire !

Un autre billet sur les FAV, plutôt bien exposé (puisqu’on a les mêmes idées;)), ici

Publicités

2 commentaires

  1. « Donc en Foire aux Vins, on ne cherche pas un vin rare ni même un bon vin, on ne trouve qu’au mieux un vin pas cher »

    ça fait bien initié de dégobiller sur les FAV, n’empeche que trouver dans un meme rayon autant de GCC, c’est pas possible partout ailleurs. Et parmi des GCC se trouvent des bons vins (bon point pour la GD), et souvent il ne sont pas « pas chers » (mauvais point pour la GD).

    Conclusion : le point 1 est sinon mensonger, au moins exagéré.

    1. Le nombre de GCC en GD n’est pas surprenant, c’est leur produit d’appel, et je vous concèderai que c’est bien là la seule région dont la sélection ne soit pas pitoyable. En revanche, je vous déconseille d’acheter quoi que ce soit en GD et surtout en GCC. Les conditions d’approvisionnement sont extrêmement douteuses et les prix sont rarement bons (il le sont généralement sur de tous petits volumes, donc très souvent introuvables). Mon but cependant dans ce billet est de vous faire réagir. Evidemment (et je n’ai jamais dit le contraire) vous pouvez ponctuellement tomber sur LA bonne affaire. Mais les FAV sont une opération de grande arnaque. On vous fait miroiter des prix, une sélection vaste et des vins « rares » alors qu’en réalité vous allez vous retrouver dans l’essentiel des cas avec des vins payés un peu au dessus du prix normal et dont un nombre non négligeable ont déjà été abîmés. Faites vos recherches et vous verrez.

      Et pour ce qui est de l’exhaustivité de la sélection, je vous conseille d’aller jeter un oeil sur celle que vous trouvez sur châteaunet.com ou millesimes.com, par exemple. Là vous aurez une vraie sélection.

      Je trouve vraiment lamentable que par pur appât du gain, les revues « pro » ayant pignon sur rue y vont toutes de leur supplément. Aucune n’a au minimum mis en garde ses lecteurs… et croyez-vous franchement que les critiques achètent quoi que ce soit durant ces merveilleuses FAV ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s