A sujet des appellations

Alko’s: Savia Viva Familia Xarel-lo 2009 by Pares Balta (Spain, Catalonia)


Today let’s have a look at this inexpensive and intriguing white wine from Spain. But first a little story.

Penedès is the name of a wine region in Catalonia. This place is well known for Cava wines. Cava is a sparkling wine made the same way as Champagne. Aside from the region climate, the grapes differs, however the method is the same and the introduction of Chardonnay and Pinot Noir make it possible to produce wines that can be compared to Champagne in many ways. Yet, that is not the point. The originality of Cava still is to be found in the indigenous grapes because the point of a clever winemaking is NOT to create a Champagne-like wine.

These original grapes are Parellada, Viura and Xarel-lo. The Parellada is a quite neutral grape, bringing loads of acidity and thus highly suited to make sparking wine. Viura, also known as Maccabeu, is a rather aromatic grape, bringing fruity flavor (exotic sometimes), stony taste and a oxidative notes. However picked at a low level of ripeness (which is the case when you aim at producing sparkling) it displays a quite discrete aromatic profile and also a strong acidity. Xarel-lo has the strongest personality. Its perfumes place it between Chardonnay and Chenin. Clean acidity and a toasted, nutty taste makes it a perfect candidate to spice up the Cavas. This also makes it a very interesting grape to produce still wine, which is what this Savia Viva is.

This Savia Viva Familia Xarel-lo 2009 is an other great surprise of Alko value wines. The aromatics on the nose are extremely expressive and intriguing (as I said it is!). For those who are not used, there is a little phase to go through and get used to the specificity of this grape. There is hazelnut, almond, warm cookies on the nose, as well as a subtle smell of stone fruit. The mouth is rich in flavour too, with a distinctive oxidative touch. This might surprise you at first but it is what makes this wine delightful. Clean acidity and a slight bitterness balance well the powerful structure of the wine. The length is ok though not as developed as one would wish.

My rating : 76/100 ; 0 0

Great, enjoyable value wine from Alko. One of the best surprises of the year in the white wine category. This is a very easy pairing wine: it will fit meat as well as fish like salmon or trout. Avoid pasta and pizza, which will show a bit heavier side of the wine.

Link to Alko page: HERE. Be careful however, I do review the 2009 and not the 2010 vintage! 2010 will probably be less interesting for the coming 6 months.


Riesling Kellergärten 2008 by Malat (Autriche, Kremstal)


Malat est sans aucun doute l’un des tous meilleurs producteurs basés en Kremstal. Un autre nom à retenir dans cette région est Proidl, ou encore Alois Zimmermann (avec des vins un peu moins ambitieux). Quel est le programme de ce Kellergärten ? Tout simplement proposer un vin direct, franc, rapidement accessible et « fun ».

Le Riesling Kellergärten rentre dans la toute nouvelle catégorie Kremstal DAC. Ce système de classification est mis en place afin de donner de nouvelles possibilités commerciales aux producteurs autrichiens. Il ne vient pas remplacer l’ancien système germanique mais vient apporter quelque chose d’autre. Vous me direz que ça ne va pas simplifier les choses ! C’est certain, du point de vue de la multiplication des vins, mais étant donné que désormais l’Autriche produit essentiellement des vins secs, cet apport se trouve justifié par rapport à l’ancien label « Qualitätswein » qui était finalement une sorte de parent pauvre du QmP (Qualitätswein mit Prädicat). Par ailleurs, le système allemand ne se soucie pas de la provenance et ne se concentre que sur la maturité du fruit, avec en arrière pensée que plus c’est mûr, meilleur c’est. Cette démarche n’est plus considérée comme suffisante. Mais la volonté de définir les terroir est aussi politique en Autriche et c’est ainsi que les DAC naissent (alors qu’en Allemagne, les initiatives restent privées). En outre, étant donné que la DAC vise à établir une certaine spécificité du terroir qu’elle recouvre, elle a un intérêt euristique majeur pour le consommateur. Bref, la DAC, c’est l’AOC à l’Autrichienne.

Ceci étant plus ou moins éclairci, il faut reconnaître que l’objectif de Malat est atteint avec ce vin. C’est facile, souple et intéressant. En somme un vin idéal.

Le nez part sur la rose, le litchi, les fruits blancs. La bouche abonde de fraîcheur et présente une pointe d’exotisme. Le premier jour, on a presque l’impression qu’il y a un peu de sucre résiduel. C’est extrêmement plaisant. Mais la surprise, c’est que le vin est encore meilleur douze heures plus tard. Je vous conseille donc de l’ouvrir environ six heures avant le repas (par exemple le midi si c’est pour le soir), en enlever un verre si possible, le reboucher et le laisser au frais. Il ne s’en portera que mieux.

Ma note : 80/100 ; 5 +

Petalos 2007 by D de J.Palacios (Espagne, Bierzo)


Dégustation, donc, la semaine passée de Petalos de « Descendientes de J. Palacios »… pas folichon comme nom, mais très espagnol et ça tombe bien parce que c’est espagnol.

Petalos 2007 by Descendientes de J. Palacios

Pour ne rien vous cacher, j’ai décidé de goûter ce vin suite à une série de dégustation de ce vin que j’ai croisé au fil du web et des rencontres et, dépouillant le catalogue Alko l’autre jour, j’ai été surpris de voir qu’il avait été listé (mais depuis lors supprimé de l’assortiment des Alkos standards… il ne fallait pas trop rêver!). A priori, je m’attendais à un vin assez consensuels et, oserais-je dire, comme d’habitude, nettement (sur)boisé. Et en fait, rien de tout cela !

C’est un vin absolument magnifique, qui délivre un nez complet, complexe et envoûtant de petits fruits rouges, de poivre, de boisé très fin. La bouche suit la même gamme et développe son phrasé jusqu’à une belle finale, point trop colorée, point trop exubérante, mais juste. C’est un beau vin qui joue une partition des plus classiques tout en affichant l’originalité qui est la marque des grands vins. Et n’ayons pas peur de dire que nous tenons là un grand vin et pour ne rien gâté, livré à un tarif raisonnable ! A l’aveugle, je suis parti sur un monocépage qui me rappelait une Syrah qui aurait causé à un Cabernet Franc… puis au fil de la dégustation, le côté Cabernet s’est plus affirmé… complètement paumé en somme… et pas pour rien puisqu’en fait c’est un 100% Mencia, cépage dont je ne savais absolument rien. Il se trouve en fait qu’il a été longtemps considéré comme lié au Cabernet Franc, du fait de ses arômes, chose qui cependant a été infirmé par les études ADN.

Ma note : 85/100 ; 5 +

Un vin qui me laisse une excellente impression, que j’aurai à coeur de confirmer sur une prochaine dégustation (si possible à l’aveugle). Très joli vin, souple, aromatiquement agréable et fin. Il ne couvrira pas vos plats mais supportera des accords un peu soutenus. Très bien sur un filet mignon de porc aux pruneaux, je pense qu’il ira à merveille sur les viandes blanches en sauce et le boeuf. Compagnon moyennement approprié des fromages. Quant à l’évolution, il pourra attendre quelques années et gagnera sans doute en texture.

Pour finir, un petit topo sur la zone de production : le Bierzo est une appellation (DO) de Castilla y Leon, au Nord-Ouest du pays, voir la carte qui suit. Elle couvre 3960 ha. Déclarée en 1989 comme DO (Denominacion de Orgien – vous excuserez mon massacre de l’Espagnol, mais je ne suis pas hispanisant pour deux sous), elle concerne des terrains plantés de 400 m à 1000 m d’altitude sur des sols variant des alluvions pour les plus bas, ce qui est logique vu l’effet de l’érosion et du lessivage qu’entraînent les pluies sur les reliefs et d’ardoise en altitude. Les précipitations y sont modérées, du même niveau que la Bourgogne : 750 mm/an, de même que les températures. Les rendements y sont fixé à 77 hl/ha (11 000 kg/ha). Principaux cépages rencontrés, en blanc : Godello (Malvasia, Palomino) ; en rouge : Mencia (Garnacha Tintorera + expérimentations sur Cabernet Sauvignon, Merlot et Tempranillo). En somme, c’est une appellation moderne, plutôt liberale.

Localisation de DO Bierzo en Espagne