Stölzle Lausitz

Verres, synthèse des résultats de dégustation et un bonus


Pour mettre un peu d’ordre et en finir pour le moment avec ce comparatif verrerie, voici une synthèse des différents verres examinés plus un petit extra :

D’abord la liste des verres dégustés : verre INAO, Mikasa/Chef&Sommelier Open Up Pro Tasting 32, Stölzle Lausitz Expérience Vin Rouge, Schott Zwiesel Fortissimo Vin Blanc, Schott Zwiesel Diva Vin Blanc, Schott Zwiesel Fortissimo Bordeaux, Schott Zwiesel Diva Bordeaux et Riedel Vinum Syrah

J’ai décidé après coup de les noter pour vous donner une idée, synthétique et quantifiée, de leur qualité. Les critères que j’ai prix en compte sont : l’expression des arômes au nez, la précision des arômes au nez, l’expression en bouche, la précision en bouche, l’homogénéité du verre, la polyvalence, la solidité, le confort (finesse du cristal, position des lèvres sur le buvant, position du nez…) et le plaisir d’utilisation. J’ai converti la note sur 100. En voici les résultats avec surtout le commentaire :

1- Verre INAO : 64/100

– Points forts : Verre standardisé, compact, solide. Permet de juger efficacement de la qualité oenologique d’un vin.

– Points faibles : Plaisir nul, polyvalence discutable. Difficile à utiliser autrement que comme verre technique. Position des lèvres et du nez sur le buvant très inconfortable.

– Conclusion : Bon verre du point de vue fidélité aromatique mais qui ne met pas en valeur le vin et ne permet pas de l’apprécier. Mieux que rien 😉

2- Chef&Sommelier Open Up Pro Tasting 32 : 70/100

– Points forts : Compacité, solidité. Facilité/souplesse pour un débutant.

– Points faibles : Précision aromatique limitée. Peu polyvalent. Confort de dégustation limité.

– Conclusion : Le C&S est une possibilité bon marché et facile d’approche. Cependant, c’est un verre inconfortable qui manque de clarté.

3- Stölzle Lausitz Experience Vin Rouge : 91/100

– Points forts : Sa solidité, sa précision et sa polyvalence.

– Points faibles : Les arômes pourraient être encore plus définis. La bouche comme le nez sont un peu « poussés ». Le verre pourrait être plus fin.

– Conclusion : Un verre quasiment idéal, d’une très grande qualité pour un prix vraiment raisonnable.

4- Schott Zwiesel Fortissimo Vin Blanc : 99/100

– Points forts : Sa précision, son expressivité, sa solidité, sa position en bouche… tout.

– Points faibles : On ne peut décemment regretter que l’épaisseur du verre, mais comme l’épaisseur est garante de solidité, peut-on vraiment le regretter ?

– Conclusion : A mes yeux, c’est le verre parfait. Si je ne lui donne pas 100/100, c’est juste pour la finesse du verre, ce qui n’est pas réellement un défaut.

5- Schott Zwiesel Diva Vin Blanc : 88/100

– Points forts : Précision, surtout en bouche.

– Points faibles : Le confort de dégustation limité, l’expressivité au nez perfectible.

– Conclusion : Le problème de ce verre, c’est son dessin. Trop fermé en haut et mais proportionnellement pas assez large d’épaule, il ne développe pas autant qu’il pourrait. Excellent verre à… Whisky ou Cognac !

6- Schott Zwiesel Fortissimo Bordeaux : 97/100

– Points forts : Les mêmes que le verre à vin blanc excepté la polyvalence. Mais ceci est logique puisqu’on est en face d’un vrai verre à vin rouge.

– Points faibles : La polyvalence limitée. Ceci est un verre spécialisé.

– Conclusion : Excellent verre, de même que son petit frère.

7- Schott Zwiesel Diva Bordeaux : 91/100

– Points forts : Son utilisation est jouissive. Très bonne précision aromatique au nez comme en bouche.

– Points faibles : Même problèmes que le verre à vin blanc, manque d’expressivité et col très ouvert.

– Conclusion : C’est un bon verre mais qui est très délicat à utiliser, de peur qu’il ne lessive le vin.

8- Riedel Vinum Syrah : 93/100

– Points forts : Magnifique précision aromatique. Bonne expressivité. Buvant d’une finesse incroyable. Confort et plaisir absolus.

– Points faibles : Verre à vin rouge spécialisé, donc peu polyvalent. Un seul vrai défaut : il est très fragile, c’est la contrepartie de la finesse du cristal.

– Conclusion : Excellent verre, indéniablement. Sa fragilité et son prix en font un verre moins facile à utiliser.

Voilà donc où nous en resterons pour l’instant. Mon top 3 personnel, plutôt en terme de gamme de verre que de modèle, est le suivant :

1er. Schott Zwiesel Fortissimo (compromis parfait).

2ème. Stölzle Lausitz Experience (prix imbattable, bon compromis).

3ème. Riedel Vinum (trop cher, trop fragile, sinon… idéal).

Dégustation de verre : Schott Zwiesel Fortissimo vs Stölzle Lausitz Experience


Après la comparaison d’hier, une autre. Cette fois, je reprends la référence du dernier comparatif, le Zwiesel Fortissimo 8560/0 (le verre à vin blanc, donc) que je confronte au Stölzle Lausitz Experience vin rouge 220 00 01, un verre qui m’avait fait forte impression en mai dernier.

Le verre Experience Vin Rouge by Stölzle Lausitz.

La caractéristique principale de ce verre est son prix. Le cristal n’est pas aussi pur que le Zwiesel et le verre moins élancé mais il sort couramment à moins de 5€ tandis que le prix normal du Zwiesel et plutôt dans la catégorie 5-10€.

Esthétiquement, ces deux verres sont très différents. Le Zwiesel est plus haut de 3 cm environ, et ce uniquement grâce à son pied plus élancé. La taille de calice est strictement identique. En revanche la forme diffère, comme vous le voyez sur les photographies. Le Zwiesel est plus harmonieux, avec une épaule large qui s’intègre dans une ligne progressive concave. Le Stölzle est lui plus tranché avec un point d’inflexion au niveau de l’épaule (d’abord convexe puis concave). Son diamètre à l’épaule est légèrement plus large que celui du Zwiesel (+2 mm).

L’épaisseur du verre, donc du buvant est un chouia plus large sur le Stölzle mais le rendu en bouche est très proche et n’appelle pas de commentaire.

Le verre Fortissimo Verre à Vin by Schott Zwiesel.

Au nez, comme en bouche, il existe cependant une petite différence. Le vin apparaît un peu plus massif dans le Stölzle. Il n’est pas aussi limpide et éclatant que dans le Zwiesel. Ce dernier donne une impression de fraîcheur et offre un degré supérieur de précision dans la définition des arômes. Cette différence est ressentie exactement de la même façon en bouche où le Zwiesel apporte une plus grande fraîcheur et une plus grande finesse.

La différence entre ces deux verres est ténue mais bel et bien présente. Dans l’ensemble le verre Stölzle est un excellent verre, très polyvalent car, bien que « verre à vin rouge », il est tout à fait utilisable pour l’ensemble de vins blancs. J’émettrais d’ailleurs un doute quant au confort de dégustation du verre à vin blanc Stölzle Experience car je ne me vois pas déguster dans de bonnes conditions avec un verre similaire mais plus petit.

Le Zwiesel Fortissimo prouve une fois de plus son niveau exceptionnel mais le Stölzle Experience est un excellent verre compte tenu de son prix imbattable. Par rapport au Diva de Zwiesel, il se situe au dessus en matière de plaisir de dégustation et surtout d’universalité. Un verre remarquable que j’ai découvert cette année à Vievinum en Autriche et avec lequel j’ai réalisé l’ensemble des dégustations sur ce salon.