Pinot Noir

ALKO : Pinot Noir Fuchsenfeld 2010 by Pittnauer (Austria, Burgenland)


Producer: Gerhard und Birgitte Pittnauer

Wine: Pinot Noir Fuchsenfeld

Vintage: 2010

Grapes: Pinot Noir

Origin: Austria, Burgenland

Price range: 20-30€ (Finland, Alko) – 20,50€ in January 2014

Available at Alko: Yes (01/14), 452237

Pittnauer is one of the good producer of northern Burgenland. It is one of the 9 winemaker based in Gols that produce the locally famous PANNOBILE, a high quality blend of Blaufränkisch and Zweigelt developed to promote the Red wines of the region. You can find more information over here.

Pittnauer’s style is rather on the modern side (in a positive way), with nice deep extraction, soft tannins and a clever use of oak. No use of modern artefact, though, for this Biodynamic estate. No surprises about the Pinot Noir Fuchsenfeld: it is a well made, juicy and powerful Pinot! At this point I will tell you a bit about the region and the vintage. Burgenland is a very warm place in summer. The climate is close to a Mediterranean one because of the influence of the Danube. The autumn is also pretty warm but often humid in the morning, thanks to the Neusiedlersee. It is wonderful for botrytis and thus explain the long tradition of Ausbruch (in Rust) or TBA. This being considered, it is a very big challenge to produce quality Pinot Noir. This grape doesn’t like warmth at all and it is very prone to every kind of disease, especially rot provoked by Botrytis Cinerea. This leads to two conclusion: first, a good vintage for sweet wines like Ausbruch is a bad vintage for Pinot Noir ; second, a cold vintage (bad for the red wines) is good for the Pinot Noir. Example: 2010 is a very bad year for red wines from Burgenland. The ripeness was low or even bad. The summer was cold, the autumn was wet. This led to catastrophic red in some parts of Burgenland, Kollwentz, one of the top estate, has not produced any single vineyard wines… but this was great for Pinot Noir. No problem with ripening, preservation of typical aromas, great balance… Every single Pinot from 2010 I have tasted were on the top : Dürr by Kollwentz, Blauburgunder  by Triebaumer, Unter den Terrassen by Umathum, Pinot Noir Réserve by Alphart… This one is no exception.

The nose is intense, with a lot of berries and a hint of oakiness (as I said, a very clever use of oak). It is a deep, dense nose. Still very young. On find also a hint of pepper. The palate give the same impression with a nice spiciness in the finish, a long finish. The structure is quite powerful, soft acidity and soft tannins. It is a very good wine in the making and still very young. I expect it to be at its best in around 3 years.

Wineops’ rating: 82/100 ; + 5

Pittnauer, Pinot Noir Fuchsenfeld 2010 (Austria, Burgenland)

Pittnauer, Pinot Noir Fuchsenfeld 2010 (Austria, Burgenland)

ALKO : Pinot Noir Limited Edition 2011 by Montes (Chile, Casablanca)


Producer: Montes

Wine: Pinot Noir Limited Edition

Vintage: 2011

Origin: Chile, Casablanca

Price range: 10-12€ (Finland, Alko)

Available at Alko: Yes (09/13), 443697

Montes is a producer with good reputation in Chile. The wines, specifically the entry level might sometimes suffer from quite high ripeness and sometimes a too long oak ageing.

This Pinot Noir Limited Edition 2011 does not display this common defect. The nose is pretty brillant. It is very expressive and quite complexe. It starts with a display of intense dark berries, then comes the spices (a characteristic aroma in Chilean Pinot Noir). Slowly this develops into a touch of cacao and a very pleasant earthyness. At this point I am thinking that Montes nailed it!

However the mouth does not deliver. There the fruits and the aromatic complexity fades. It is a bit watery, very acidic and high in alcohol. Only in the finish dark cherries are coming back. It is not very enjoyable and leaves no desire for a second glass.

So it is a bargain for a Pinot Noir and it is a decent wine but this doesn’t blow ones mind. It might however benefit from a couple of year ageing… but I cannot say for sure.

Wineops’ rating: 59/100 ; 5 ?

Pinot Noir 2011 by Domaine de l’Idylle (France, Savoie)


Producteur : Domaine de l’Idylle, Philippe et François TIOLLIER

Vin : Pinot Noir

Millésime : 2011

Origine : France, Savoie, Vin de Savoie

Prix : moins de 8€ (France, Domaine)

Thématique de la semaine, du mois, le vin de Savoie s’impose. Il faut dire qu’outre la saison propice aux découvertes du genre, les dernières visites sur salons et en restauration m’ont révélé une région en grand progrès, offrant des rapports qualité prix exceptionnels. Le profil de ces vins est par ailleurs jouissif : du fruit et de la fraîcheur, un petit paysage alpin dans le verre !

Le domaine de l’Idylle, affilié vigneron indépendant (ce qui signifie que vous pouvez les rencontrer à Paris en novembre), se trouve à Cruet en Savoie. Je ne vous cacherai pas qu’en goûtant ce Pinot Noir, je n’attendais rien de particulier. Mais au contraire, j’ai trouvé un vrai beau vin, simple mais très bien fait.

Ce Pinot Noir livre donc un nez très franc, très net de fruit rouge frais, dominé par la cerise. Puis l’on découvre les subtilités propres à ce cépage, un côté terre mouillée, sous bois et un très légère touche poivrée. La bouche est fluide, juteuse et littéralement jouissive. Ce vin me rappelle les tables familiales de la campagne de mes grands parents, où l’on buvait à grandes lampées des vins francs du collier et point trop alcooleux. Ici, nous retrouvons cette convivialité chaleureuse, simple et évidente, mais avec un degré de raffinement qu’il faut dire, j’ai rarement rencontré au temps de ces grandes tablées. Ce vin est irréprochable, d’une longueur appréciable. C’est un très joli Pinot, sans doute pas d’une garde formidable mais qui égaillera en toute simplicité votre table ou votre apéritif, en compagnie d’un saucisson qui se devra de rendre la pareille (je pourrais ici vous recommander ceux des salaisons du Mont Charvin). Il représente l’archétype du vin de tous les jours, avec ce petit truc en plus, qu’il faut pour être intéressant.

73/100 ; 0 0

ALKO: Pinot Noir Tres Vinedos 2010 by Cartagena (Chile, San Antonio Valley)


During the past year the greatest surprise about Chilean wines has been the consistent quality of their Pinot Noir. Among all the wine I tasted, this is the variety that performed the best. Almost each was pleasant and easy to drink (which is far from being a general characteristic of wines from Chile). Today I will present you one of the most exclusive Pinot Noir of Alko’s selection.

Cartagena Pinot Noir Tres Vinedos 2010 is grown in the cool region of San Antonio. It is in the same place that you will find Viña Leyda which produce also very good Pinot Noir (Las Brisas and Lot 33). The wine is extremely expressive in the nose. Very stong fruit flavour emerge from the beverage, among them cherry and strawberry. Yet, being powerful, it is not so complex and it absolutely lack elegance. In the mouth, this is juicy and also very fruit driven. It has a very strong « fruitiness » in the sense that you feel almost that it is a fruit juice. Definitely the sugar is visible. Also you can find spiciness and little toasted aromas coming from a well managed aging period. But, there is a « but », this is very rough. This is too much, too strong, too forced. It feels like a doll with extra makeup. I don’t get this wine. In the end it is not so pleasant to drink. In my opinion, this is an extremely technical, oenological wine. They wanted to get as much fruit as they could (they succeeded) but as a result, the wine is totally awkward and not balanced at all. And to that extend, this is a failure. I do not recommend this wine and I don’t see it improve over the years. If you are looking for a modern style Pinot Noir, fruity and elegant, you can rather try K1 from Australia.

Wineops’ rating: 64/100 ; 0 0

Link to Alko: HERE

Alko : Matua Valley Marlborough Pinot Noir 2010 by Matua (New-Zealand, Marlborough)


This Pinot Noir has recently been acclaimed in Finland, so I was curious about it.

Matua Valley Marlborough Pinot Noir 2010 comes from the very famous Marlborough region in New-Zealand. This region is commonly considered as the best for Pinot Noir, although Central Otago is becoming a major contestant.

This wine is a classic Pinot Noir, with a little reduction on the nose. Obviously quite young, this reduction has its counterpart in the palate : the wine is little bitter and green in the finnish. Otherwise, it is consistent and clean. Little fruit, little earthy notes. Though very balanced I would not say it is the best Pinot ever, it is clearly less fun and worse than the other NZ Pinot Noir from Alko in this price range: Vicarage Lane. However, Vicarage Lane is from 2009 and the year difference is important as Pinot Noir tends to need aging even from New-Zealand.

Wineops’ rating: 70/100 , 0 +

For this very classic, little under ripe and not-so-exciting Pinot Noir, I would wait next year to taste it in better conditions. 

Alko’s page: HERE



Quick review : Pinot Nero Riserva 2007 by St. Michael-Eppan (Italie, Südtirol – Alto Adige)


Voici donc le dernier Pinot Noir de la série avant un petit récapitulatif demain.

Pinot Nero Riserva 2007 by St. Michael-Eppan est un vin issu d’une coopérative qualitative, chose qui est décidément de plus en plus commun. 350 membres, 2,5 millions de bouteilles… la preuve dans le verre que volume peut être synonyme de bon vin.

C’est un vin très fruité (les quelques grammes de sucres résiduels n’y sont certainement pas étrangers) qui ne renie pas son origine. Son nez complet laisse place à une bouche fraîche et délicate. Le boisé est très bien intégré, un vin a priori à son optimum dès à présent. Un très joli Pinot, facile d’accès.

Ma note : 79/100 ; 0 0

Pinot Noir Reserve 2008 by Fog Head (Etats-Unis, Californie, Monterey)


Ce Pinot Noir est une petite révélation.

Monterey est une AVA Californienne. Parenthèse à ce propos, l’AVA est un label purement géographique : il désigne une localité. Pas de prise en compte du terroir, des cépages… etc… Fin de la parenthèse. Monterey se situe un peu au sud de San Francisco, environ 200 km, près de l’océan. La zone, relativement fraîche (ça dépend évidemment des endroits) est principalement plantée des cépages septentrionaux que sont le Chardonnay et le Pinot Noir. Merlot, Cabernet Sauvignon (les incontournables) Riesling, Pinot Gris et Syrah complètent le tableau, loin derrière en terme de surface plantée.

Ce vin évite tous les clichés de PN de climat chaud et du Nouveau Monde. Pas de jus de fruit concentré, pas de confiture et pas de bois. En toute honnêteté, à l’aveugle, je ne l’aurai pas placé aux USA.

Le nez est fin, sur la rose, la cerise et ce fameux toucher du Pinot Noir, à la fois rustique et charmant. La bouche est un peu en retrait car elle manque un peu de longueur mais développe une trame nette et pure, jamais extravagante ou extraite. C’est vraiment une belle démonstration californienne.

Ma note : 82/100 ; 0 0

Très bon Pinot Noir, dont le style se rapprocherait d’un Marsannay. Classique, c’est un vin souple qui appelle des plats ni trop épicés ou ni trop acides. C’est un vin ouvert et prêt, pas de potentiel de vieillissement à explorer. Enjoy!

Deux Pinots Noirs de Nouvelle-Zélande


Ce n’est plus un secret, la Nouvelle-Zélande assure en matière de Sauvignon Blanc, mais aussi de Pinot Noir. Il semble que le nouvel Eldorado soit la Syrah… l’avenir nous le dira.

Si j’ai récemment été déçu par certains vins néozélandais (Sauvignon ET Pinot), je dois bien reconnaître que les deux qui suivent n’ont pas été de ce tonneau. Et pourtant ni l’un ni l’autre ne sont badgés haut de gamme (un peu moins vrai de Villa Maria, où on atteint le niveau prix d’un Marsannay).

Le premier, donc, Pinot Noir 2009 Montana est une magnifique démonstration de savoir faire sur un produit simple et bon marché. Dès le premier abord, le nez affiche une belle variétalité, cette poésie toute particulière que je ne retrouve que dans le Pinot Noir. Le noyau de cerise, la rose, un brin de nostalgie. La bouche sans être transcendante est satisfaisante. Tient là un très bon exemple de Pinot Noir simple et bon. Le résultat est bien au delà de mes espérance et en remontre à beaucoup de Bourgognes régionaux que j’ai pu goûter en France (pour un tarif inférieur).

Ma note : 65/100 ; 0 0


Le Pinot Noir Cellar Selection 2007 by Villa Maria (Marlborough) est d’un autre acabit. Ici, nous sommes en présence d’un vin qui a une vraie personnalité et qui supporterait quelques années encore d’affinage. L’alcool n’est pas trop présent. La concentration est poussée mais équilibrée. Résolument moderne dans son approche, c’est un vin complet, solide et élégant. Que lui manque-t-il ? Peut-être un peu de terroir, un peu d’âme, mais rien qui n’interdise de se faire plaisir avec cette jolie bouteille.

Ma note : 78/100 ; 5 +

Dans la série Pinot Noir, carton plein de la Nouvelle-Zélande. Carton plein que l’on pouvait prévoir vu le climat nettement plus adapté. Ce sera par contre à confirmer car les maturités sont quand même très fortes au niveau sucre (alcool) tout en restant discutable au plan phénolique.

Pinot Noir Oak Cask 2008 by Bodegas Trapiche (Argentine, Mendoza)


Entrons dans le vif du sujet de cette dégustation :

Pinot Noir Oak Cask 2008, Trapiche ; au nez, pas mal de fruit et… pas mal de fruit. En bouche, acidité désagréable, amertume en finale. Arômes très verts. Plaisir = 0, typicité = 0… Rien à ajouter, ce vin est un échec. Non seulement je n’aime pas (comme les Pinotage), mais ça n’est même pas intéressant (au contraire des Pinotage).

Ma note : 43/100 ; 0 0

J’ai été extrêmement généreux sur ce vin. Ma note est moins sévère que le compte-rendu ne le laisse penser car j’ai pondéré celle-ci du fait que si l’on ne sait pas ce qu’est un Pinot Noir, on est un tout petit peu moins sévère. Vous comprendrez donc que le choc de ce vin c’est son absence totale de conformité au référent. Ce vin ne sens ni ne goûte ABSOLUMENT RIEN du Pinot Noir. C’est tellement évident que je me demande si 1/ ils ne se sont pas planté sur les greffons 2/ c’est un mensonge éhonté et quelques pourcentages de Malbec ou autre Merlot ont été versé au breuvage.

J’avais, en décidant de goûter ce vin, conscience du risque que l’expérience comportait. La Syrah est déjà un cépage qui supporte mal le climat de Mendoza, le Pinot Noir confirme qu’il est sans doute impossible de réaliser ce type de vin dans la région. Trapiche et son PN Oak Cask est un pur produit marketing (avoir un Pinot Noir car c’est demandé en ce moment). C’est en revanche la seule véritable déception que j’ai eu sur cette série… to be continued…

Pinot Noir Las Brisas 2008 by Vina Leyda (Chili, Valle de Leyda)


Le Pinot Noir est un cépage que j’affectionne. Il est intransigeant, implacable. Superbe, étymologiquement ! Je suis toujours curieux de ce qu’un vigneron et une région donnent sur ce cépage car on ne peut pas tricher avec lui, ce qui est moins le cas avec le Chardonnay ou même le Sauvignon.

Nombreuses sont mes expériences de Pinot en provenance, notamment, d’Autriche. Plus que tout autre vin, ce sont eux qui m’ont donné la lecture la plus claire des progrès faits par les vignerons. Alors quand je vois un Pinot Noir de la Vallée Centrale du Chili (certes, ce n’est pas tout à fait ça, voir la carte), ça ne peut qu’exciter ma curiosité. Leyda est une vallée proche de la mer, réputé « fraîche », disons, plus fraîche que Valle de Casablanca ou que celle de Colchagua.

Vina Leyda est un domaine que je connais plutôt bien. Ils font un travail innovant, clairement d’exploration (premier millésime en 2001). Les dernières bouteilles que j’ai goûté étaient leur Sauvignon Blanc. Encore très forcé mais clairement en devenir, le potentiel est là. Quid du Pinot Noir, donc, qui je vous rappelle est associé au Sauvignon Blanc à Sancerre par exemple ?

Le vin est d’un abord très dense, sombre pour un Pinot. Au nez, c’est la bonne surprise. On retrouve les arômes de fraise, de cerise et de noyaux propre au cépage. Beaucoup de fraîcheur aussi, pas d’arôme surmûri. C’est somme toute plaisant et équilibré et ça rappelle justement un Sancerre rouge. En bouche, l’essai n’est pas transformé. Elle est marqué par la simplicité et le manque d’acidité se fait sentir. Le climat n’est clairement pas optimal et on devine qu’il y a eu des problèmes de maturité (N’oublions pas que 2008 a été une année difficile au Chili). Le vin est pataud, un peu brouillon. La finale remonte un peu le niveau en laissant une jolie trace de cerise grillée.

Ma note : 72/100 ; 0 0

Un vin agréable bien que moins plaisant en bouche qu’au nez. Ces vins devront être suivis. En l’état, c’est un vin qui s’accommodera de volailles pas trop parfumées. Il est peu probable qu’il gagne quoi que ce soit à attendre et ne gagne rien à l’aération.