Sangiovese

Quick review : Sangiovese 2008 by Errazuriz Estate (Chili, Aconcagua Valley)


Encore une bonne surprise en direct du Chili.

Errazuriz Estate est LE domaine basé dans la vallée de l’Aconcagua. Un endroit où il fait chaud… très chaud. J’avais donc un peu d’appréhension à l’ouverture de ce vin.

Ce Sangiovese 2008 est une bombe aromatique au nez et sent exactement comme un chianti qui aurait vu deux fois plus de soleil qu’en Toscane ! Le passage en fût de chêne est très sensible avec des arômes nets de vanille, coco et autre chocolat. Un peu de fruit noir comme la myrtille cuite fait surface. C’est crémeux et généreux, concentré. En bouche, on déplorera juste un alcool un peu élevé. Sinon, les arômes du nez s’y prolongent avec une finale très confiture, tapissante. Vraiment plaisant même si un chouia lourd. C’est donc une excellente surprise : un vin très typé Chili qui exprime pourtant clairement les caractères du cépage, à un tarif on ne peut plus raisonnable.

Ma note : 73/100, 0 0

Un vin concentré et large, plaisant et facile d’accès. Un peu dominé par l’alcool et un zeste de sucrosité, il s’accommode vraiment bien de pâtes et de pizza. Un petit passage en cave lui donnera peut-être un peu de souplesse mais ce n’est pas certain. Joli.

Quick review : 7th Green Sangiovese 2008 by Hardy’s (Australie, South Australia)


A la question, est-ce que ça se boit, on répond oui.

A la question, est-ce que c’est bon, on répond peut-être.

A la question, est-ce que ça a un intérêt, on répond non.

C’est un peu schématique comme critique mais je dois dire qu’il n’y a pas grand chose à tirer de ce vin, sinon un peu d’exaspération. Et pas seulement à son encontre.

De Sangiovese, soyons honnêtes, on retrouve des notes caractéristiques au nez. Mais elles sont vite noyées dans ce que nous retrouvons très souvent sur les Shiraz australiennes (j’ai bien dit Shiraz). Donc, oui, c’est correct et bien fait. Par contre, l’intérêt du vin et des vins de ce genre est quand même des plus limités. Bouche très – trop – mûre, confiturée. Grosse sucrosité. Le vin s’évanouit très vite en fin de bouche. Equilibre moyen.

Ma note : 60/100 ; 0 0

De ce vin complètement formaté, mais indéniablement bien fait ; aucune émotion n’émerge. C’est un vin sans âme, mort-né. Tristesse. Facile et impersonnel.