Mois: mars 2012

Pääsiäisviini : What wine for Easter?


Easter is coming and with Easter comes the Lamb. Karitsa or Lammas, the difference will be the texture and the taste. Lammas is in general stronger and tougher, it requires a more powerful wine. As Lamb is a tasty meat, you cannot put whatever wine and most white will not match at all. Therefore, I advise only red. Then the meat is tasty and subtle. You cannot serve a powerful oaky red (like a Cabernet Sauvignon), this will not fit at all. You need a wine that will be more on the side of spiciness with also possibly a hint of aromatic herbs.

The obvious choice is Syrah (and you can notice that on Alko’s internet site). However, let’s be honest, the Syrah of Alko are hardly drinkable: the selection of this grape is very poor. There are good Shiraz however (the Southern hemisphere version of Syrah) but a Shiraz has a totally different aromatic profile, which in most case does not really fit with anything. The other grapes you can look for could be Carignan, Mourvèdre, Grenache, Malbec, Nebbiolo, Primitivo, Tempranillo and some specific Pinot Noir. So, this being considered, here is my shortlist. Other wines are possible, feel free to ask. In the next lines, I will comment on these wines.

1 : ALAMOS MALBEC is a fresh and light version of Malbec. Simple, not too powerful and with lots of fruit. It is easy and will fit decently.

2 : NORTON BARREL SELECT MALBEC is an other Malbec from Argentina. Slightly softer, it is also more oaky. These two are really good value for money wines.

3 : KAIKEN MALBEC is a much stronger wine. Much more ripe, lots more oaky. If you look for power, this will be a good option.

4 : NORTON PRIVADA 2009 is the one of the top wines in Norton’s range of product. A blend that will bring more complexity and more balanced. Definitely a better pick with lamb.

Overall, the Argentinean wines are maybe not the best pick for Easter but they will be a good compromise if you don’t want to spend too much money.

5 : JIM BARRY THE LODGE HILL SHIRAZ 2009 : Don’t get mistaken, this is a very powerful Shiraz. But among all of them, this is one of the better made. If your lamb is strong in taste with strong sauce, this will fit. Otherwise, it is a very ripe, very round wine.

6 : K1 PINOT NOIR 2008 : Pinot Noir should not be a good match but there are exceptions. This one will be a good match because of its fruit and spiciness… and there is a bit of Syrah blended with the Pinot. For that matter I question their calling it Pinot Noir… but one must say it is a good wine.

7 : YALUMBA SHIRAZ-VIOGNIER 2008 : The Australian version of Côte Rôtie. Full bodied, full flavoured. A big wine. Will need to be open a bit before, more or less 4 hours, just uncorked with a glass taken off (to check it, for instance ;)).

Usually I find Australian wines too powerful and too ripe. However, there are very nice and well made wines. I will be a good pick if you look for power and generosity.

8 : ESCUDO ROJO 2009 is one of the best vintage of this wine I ever tasted. It is truely great. You will have fruit and spiciness. Right now, the Syrah is dominant, which makes it a perfect match to lamb. This wine is to be cellared so don’t hesitate to buy 3 or 4 bottles to let them age. Beware of the vintage as 2008 is not half of the wine in 2009.

9 : LEYDA LAS BRISAS PINOT NOIR 2010 is a wonderful pinot noir. Very spicy, with fruit and earthiness. This will be the good match if you look for something softer, easier. I highly recommend this wine. It needs also time to breathe so you can open it a couple of hours before. Same procedure: you uncork, take 5cl away and leave it in a not too warm place. You can also place the bottle 30 min in the fridge to lose a few degrees.

The Chilean wines give maybe the most reliable quality for this dish. If you aim at a less than 15€ wine, I cannot imagine a better match than Escudo Rojo or Las Brisas.

10 : MARQUES DE LA CONCORDIA 2007, simple, generous wine. A good value for money. Be careful, this is well made but this is extremely oaky: vanilla, coconut, chocolate…

11 : PETALOS 2009. Made from the local grape Mencia. It has much in common with Syrah, especially the peppery and the herbs side. A very elegant wine with nice acidity and no oak. Very classical.

12 : AALTO 2007 is without any doubt the best wine of Alko general selection. This is big, but this is young. Total elegance and very delicate. It requires lots of air so you must open it 12 to 20 hours prior tasting. Same as the others: uncork, take 5cl away and leave it in a not too warm place (the cellar or the coldest place of your house), bring it back on the table one to three hours before tasting, depending how cold the bottle is.

Spain offers two of the best picks with lamb. Both Petalos and Aalto will work perfectly. I love Aalto 2007 but it is very young. Do not hesitate to store it for 5 years.

13 : SALICE SALENTINO NERO 2007 is a bargain. One of the only less than 8€ I would recommend.

14 : CA’ BIANCA, ANTE 2009. If you don’t know Barbera, it is a good way to get in touch. Very easy drinking, elegant. Only problem is that there is a quite big difference between bottles.

15 : ANGELINI, TRE ROSE 2009. Standard easy and spicy wine.

16 : GIACOSA FRATELLI BARBARESCO 2007 is not the best vintage ever but the wine are ready to dring now (which is not the case with 2006). Nebbiolo is a grape with strength and delicateness like Syrah. An interesting wine to discover Barbaresco, though it is far from the best examples from the region.

17 : FEUDI DI SAN GREGORIO TAURASI 2006 is a fantastic wine made from Aglianico, a local grape of Campania. Savage and yet fruity. This is huge!… if you can find it, only a few bottle left in Finland (check Alko site to know where to find them).

Italia will bring wine that will be elegant and not over ripe, therefore often a good match to lamb.

18 : CORTELLO ARRAGONEZ 2009. Very close to Syrah and very cheap. Interesting wine.

19 : CARM 2010 is more fruity and better made. A good possibility.

Portugal must always be considered. The style is a mix between Italy and Spain. Very good value for money.

20 : CHATEAU PECH-LATT 2010 : more sun and more fruit, a hint of aromatic herbs. Will need 4h-6h opening.

21 : LA CIBOISE 2010. A standard wine from Rhône valley. Highly dominated by Syrah. Evident match.

22 : HAUT-MONTPLAISIR 2008, a Malbec from France. Very fresh and very balanced. Can be opened a few hours before.

French wine are supposed to match very well with lamb, especially the Syrah. Unfortunately the selection of French wine is far from being satisfactory… difficult to find good match but these three will fit.

23 : JACKSON ESTATE, VINTAGE WIDOW PINOT NOIR 2010. Beware that both 2009 and 2010 are on sale right now. 2010 is much better. This Pinot Noir smell like Syrah and lamb sold in Finland is mostly from New-Zealand… self evident pairing 🙂 If you find 2009, just open it when you will drink. If it is 2010, open it 4h before.

Publicités

ALKO: Vintage Widow 2009 and 2010 by Jackson Estate (New-Zealand, Marlborough)


One of the funny thing about Alko (or annoying…) is that Alko does not take into account the vintage. The wine will have the same reference number regardless of the vintage. Therefore you can never be sure of what you will get. This is not a little drawback as many wines can differ 100% from one year to an other, especially more expensive product or just terroir driven wines.

I have planned a tasting of Pinot Noir and with great happiness I discovered that I have been provided with two bottles of Jackson Estate Vintage Widow Pinot Noir of two different vintages! So we improvised and I decided to compare the vintages. On such a modern wine like these produced by Jackson Estate, can we notice the difference? Is it a big one or a small one? And the answer is… :

Jackson Estate Vintage Widow Pinot Noir 2009 is very opened in the nose. You can find pepper, aromatic herbs, a hint of red fruit (cherry). In the mouth, the wine was smooth and pleasant, bearing a touch of mint. Soft tannins. Decent wine but I would say slightly unripped: definitely less good than 2008. Also it was not typical as the aromas reminded me more of a Syrah than a Pinot Noir. This wine was a 75 ; 0 0 

Jackson Estate Vintage Widow Pinot Noir 2010 was much more closed. Not expressive in the day it was opened, after 6 hours and the day after, it displayed a very clean fruitiness, and again a distinctive spicy side. The mouthfeel was however much more convincing with nice tannins and a deep structure. No hesitation about its superiority. 2010 is definitely a better vintage. Again, the day after, it was better. This wine was a 79 ; 5 + which will be at his top in a couple of years.

As a conclusion, these wines proved to be clearly cousins but also had a distinctive identity. This shows again how important is the vintage when you pick a wine that cost more than 10€ at Alko. It would be a good thing that they start to take this aspect into account.

Alko’s description: HERE.

Vintage Widow 2010 by Jackson Estate (New-Zealand, Marlborough)

ALKO: Zero Trebbiano d’Abruzzo 2010 by Collefrisio (Italia, Abruzzo)


The Trebbiano is a very popular white grape variety in Italy because even with a warm climate, it can keep a very high acidity. It is also well known in France under the name Ugni Blanc, but it has the tendency to stay unripe under the French sun.

A fun fact: you probably all have already tasted the Trebbiano under an other form and without knowing. Trebbiano aka Ugni blanc is the basic grape used to produce… Cognac! Historically they used to grow Folle Blanche and Colombard, but these two grapes were very sensitive to diseases. After the Phylloxera had wiped out the Cognac vineyards, they replanted it with Ugni blanc which can provide high yields, high acidity and healthy fruit. Everything you can wish for as a Cognac producer.

The particularity of Trebbiano from Italy is the very pleasant and balanced aromatic profile alongside a good freshness and decent alcohol levels. All these characteristics make it a perfect match for pasta and pizza.It is also an underestimated grapes and as such, a bargain.

This Zero 2010 by Collefrisio has a very distinctive aromatic profile. It is well balanced with white fruits and a hint of flower. Nothing too much. The mouthfeel is fresh and reasonably long. This is not a big wine but is a very good one. However, I tasted it better a few month ago. This is not a wine to age and I would recommend to buy it only for the next couple of months.

Wineops’ rating: 62/100 ; 0 0

Link to Alko’s page: HERE.

Ca recommence : Fitou menacé par la LGV Montpellier-Perpignan


Au temps du développement durable, un autre projet pharaonique (et probablement peu rentable) vient menacer notre patrimoine viticole et notre environnement.

Il a été décidé de relier Montpellier à Barcelone en LGV. Est-ce un choix raisonnable ? C’est une question que nous n’aborderont pas. Par contre, plusieurs projets sont étudiés et à la suite d’un débat public de façade, c’est naturellement le projet le moins coûteux financièrement qui va être validé.

Cette pratique de RFF est scandaleuse. Les présentations sont biaisées, les enjeux déformés et le débat purement formel. Au bout du compte, l’environnement et le patrimoine pèsent pour rien. En l’occurrence, il semble que ce soit le vignoble et le littoral qui payent le prix fort. C’est d’autant plus absurde et révoltant quand on connaît la qualité de l’AOP Fitou et la beauté de cette région. C’est d’autant plus révoltant quand on sait que les terroirs de qualité sont une richesse de bien plus long terme qu’une ligne LGV dont l’intérêt immédiat est nul et l’intérêt futur très éloigné. Pensez un instant aussi que la vigne est la première vraie source d’excédent commercial de la France !!

Il serait enfin bon que RFF et le gouvernement remisent au placard cette habitude bien française qui consiste à traiter par le mépris les opinions et les connaissances contradictoire mais combien plus pertinentes des populations concernées. Ce tracé n’est pas celui du bon sens. Il est celui, purement et simplement, du moindre coût. Il serait temps qu’en 2012, nous sachions voir un peu plus loin qu’en 1970.

Affaire à suivre… en attendant, vous pouvez signer la pétition de la mairie de Fitou : http://www.fitou.fr/Mairie/LGV/LGV3.html 

Du bon usage de la carafe : Château Beaucastel rouge 2008 (France, Châteauneuf-du-Pape)


J’ai eu la chance au court de la semaine dernière de déguster par deux fois un Château de Beaucastel rouge 2008. Le millésime 2008 peut être qualifié en Vallée du Rhône de millésime mineur, avec des variations importantes entre le Nord, très mauvais en Côte Rôtie et le Sud, où il est réussi dans les Costières de Nîmes par exemple. En moyenne, on se trouve devant des vins plutôt légers avec un joli fruit et des tannins peu marqués (avec le risque de la sous-maturité et de la dilution quand le vigneron ne s’en est pas sorti). Si vous êtes en face d’un domaine de qualité, 2008 a de forte chances d’être un vin accessible plus vite, qui n’aura pas le potentiel de vieillissement d’un grand mais devrait vous permettre de bien goûter le vin dès maintenant et sur 10 ans.

Beaucastel 2008 était un parfait objet d’expérimentation. Ce domaine fait preuve d’une régularité exemplaire et rare. Il produit des vins de longue garde, qui ne s’épanouissent véritablement qu’après 10 ou 20 ans, voire 30 pour les grandes années. En 2008 par exemple, j’avais goûté un 1989 parfait et à qui on aurait pu donner dix ans de moins compte tenu de son évolution.

Ce vin est l’exemple même du vin adapté à un passage en carafe prolongé.

A ce sujet, sachez que la carafe permet d’oxygéner le vin non seulement lorsqu’il s’y trouve mais aussi lorsqu’on le verse. Le simple passage en carafe a déjà un effet très important sur le vin. Ensuite, ce qui importera est la section de la carafe au niveau qu’atteint le vin. Si l’on considère une carafe à décanter normale, d’un diamètre de 14-15cm, la surface de contact avec l’air est donc d’environ 150 cm2, si j’ouvre une bouteille et la laisse ouverte, la surface de contact sera d’environ 5 cm2. On a donc une surface d’échange trente fois supérieure en carafe. Mettons que l’on retire un verre pour goûter le vin et l’on se retrouve avec une différence de l’ordre d’un facteur 10.

En terme de surfaces d’échanges, on conviendra qu’un carafage d’une heure équivaut à 10 heures d’ouverture en bouteille « épaulée », soit une bouteille dont on a retiré un verre de vin ; ou encore 30 heures d’une bouteille simplement débouchée. Une première remarque consiste à dire qu’ouvrir une bouteille quelques heures avant le repas, sans aucune opération à la suite n’aura pratiquement aucun impact sur le vin. La seconde remarque est que ces possibilités vous permettent d’avoir une grande flexibilités quant à l’effet recherché, une fois que vous aurez ouvert le vin.

Dans tous les cas, préférez toujours, si vous prévoyez un long carafage, une très longue ouverture sans carafe. A cela une raison, l’opération est moins traumatisante pour le vin et vous aurez presque toujours un meilleur résultat. Ensuite, prenez en compte que le carafage a un effet immédiat très important. Autant vous pourrez laisser deux ou trois heures de plus un vin simplement ouvert en bouteille, autant une heure de carafe peut avoir un effet désastreux. La carafe est donc un outil à manier avec précaution, surtout si vous comptez que le service lui-même s’étale souvent sur une demie-heure à une heure.

En règle générale, un vin qui doit être carafé (raisonnablement) n’a besoin que de une demie-heure à une heure et demie en carafe. Rare sont les vins nécessitant et bénéficiant de carafage longs (supérieurs à 3h) car il vont souvent s’effondrer avant de s’ouvrir. En tout cas, pensez bien que 30 à 45 minute auront déjà un effet très important. Il est difficile d’apprécier sans expérience si un vin va bénéficier du carafage (il y a l’aspect ouverture/fermeture aromatique, la qualité des tannins, une verdeur…). En règle générale cela convient aux vins européens, jeunes, de moyenne et longue garde. Il est en revanche, généralement, déconseillé sur les vins du nouveau monde. Ceci dit, c’est une règle générale qui souffre de nombreuses exceptions.

Ce Beaucastel 2008 a été dégusté la première fois avec une heure trente de carafe. Beaucastel et singulièrement les Châteauneuf-du-Pape sont des vins de longue, voire très longue, garde. Il est bien rare que le potentiel d’un vin ne s’affirme avant une dizaine d’années. 2008 est un millésime plus accessible du fait de sa moindre structure. Il n’en reste pas moins difficile. A l’ouverture, le vin n’est pas muet, mais presque. Après carafage, il va s’exprimer sur le fruit frais (groseille, framboise) et présente une très belle matière, soulignée par une acidité bien présente en bouche. Dans l’ensemble, c’est un très bon vin, qui ne trahit pas vraiment les limites du millésime. Il est assez souple et manifestement tiendra de nombreuses années en cave. Je le note 81/100 lors de cette première dégustation. La bouche en particulier manque un peu de tenue. Toutefois, il est clair au cours du repas que le vin s’améliore, relativement vite et qu’il est de toute façon plaisant. Ce même vin sera donc redégusté le lendemain mais avec une préparation idoine.

La seconde bouteille est dégustée vers 20h00 après avoir été décantée à midi. Huit heure de carafe. Voilà qui est un passage rare et particulièrement long en carafe. En ouverture « normale », cela correspondrait à plus ou moins 80h, soit un peu plus de trois jours. Cette énorme différence explique bien comment on peut goûter chez certains vignerons des vins ouverts une semaine plus tôt et qui goûtent très bien. Dès le passage au nez, la différence est patente. Le nez s’est ouvert. Il est beaucoup plus complexe, expressif, avec du fruit mûr et des notes de bois ciré très plaisantes. Vraiment splendide. La bouche s’est métamorphosée. Elégance, souplesse, harmonie. Pas de trace de cette acidité un peu trop présente, pas de petit fruit rouge trop simple. Ce vin est ample, s’installe en palais. Pour la précision, je le note ce soir là 89/100.

Le gain sur ce vin est flagrant. Je pense que certains se demandent à ce point si le carafage permet de faire vieillir plus vite le vin ou du moins, s’il permet de boire un vin jeune sans attendre. A cela, pas de réponse simple sinon que non, le carafage ne fait pas vieillir plus vite, il permet surtout de permettre une oxygénation rapide du vin (entre autre) qui va donc « forcer » certaines transformations. Cela va se concrétiser dans la possibilité de prendre du plaisir sur un vin trop jeune. Mais en tout cas, cette pratique ne se substitue pas au vieillissement. Par exemple, si efficace ait été ce carafage de Beaucastel 2008, je peux vous assurer que le vin sera encore supérieur (surtout du point de vue de la complexité) quand les ans auront passés. C’est en revanche un outil utile quand vous n’avez pas le choix du millésime (restaurant ou début de construction de cave, par exemple) et dans un cas particulier, c’est très efficace : dans le cas de vins « réduits ». Par ailleurs, il est difficile d’être assuré à l’ouverture d’une bouteille que le vin est exactement à son apogée, le carafage peut permettre d’ajuster le vin. Nous parlons dans ce cas de carafage court, de 30 minutes à 1 heure.

Pour terminer, et bien que j’use souvent de cette technique, je vous livrerai cette conclusion : si vous devez réaliser un long carafage, c’est que le vin n’est pas prêt à être bu. Dans l’absolu, seul un court carafage (et idéalement, aucun), peut se justifier pour débloquer un vin un peu trop jeune. Au cas contraire, c’est un pis aller. Vous pourrez certes vous faire plaisir, mais vous perdrez une partie du potentiel du vin.

Certes… mais il est toujours tellement excitant d’ouvrir les vins que l’on vient de découvrir nous-mêmes, pour les faire découvrir à d’autres. Un vrai cercle vicieux ! D’autant que dans le cas de mon exemple, je n’aurais aucun scrupule à renouveler l’opération.