Vignerons Indépendants Paris

Salon des Vignerons Indépendants de Paris (Printemps 2013), mes meilleurs domaines.


Comme chaque printemps et automne, je reviens avec quelques conseils pour le salon (SVI) des vignerons indépendants. Comme à chaque fois, je vous conseille de relire les billets précédents sur les SVI car la sélection évolue peu, en fait. On les trouve : ici. Pour cette fois, j’opte pour la présentation « best of », sans prendre en compte les régions. Puis je vous donnerai une petite liste complémentaire de domaines à tester. Je vous encourage à demander des détails en commentaire.

Avant tout, il faut signaler que la qualité globale augmente. Il y a, bien sûr, toujours des nanards mais viser au hasard ne revient plus à se tirer une balle dans le palais.

Ce printemps devraient être présentés majoritairement 2011 et 2012. Deux millésimes qui ne sont pas de grandes références. Ils vont demander de la finesse dans la sélection mais devraient offrir des vins plus vite accessibles que les 2009 et 2010 (qui, eux sont souvent de superbes millésimes). Si je devais très généralement noter 2011, je dirais qu’il faut plutôt chercher au Sud pour trouver de belles bouteilles (Rhône, Languedoc, Roussillon, Cahors). La Bourgogne a aussi tiré son épingle du jeu, avec des vins plutôt sympathiques à boire dès maintenant. Pour les autres régions, le tri sera plus intense. 2011 est dur en Centre-Loire, un peu meilleur plus à l’Ouest. C’est moyen en Bordelais, un peu mieux en Alsace. Le problème de 2011 dans les régions « faibles » c’est qu’en même temps que des conditions médiocres (pluie), il a fait relativement chaud. Le résultat sont des vins qui peuvent à la fois être trop mûrs (sucre) et pas assez (arômes). D’où un tri attentif en dégustation : guettez les taux d’alcool, les vins sans arômes ou verts et ceux qui semblent plat ou lourds. En ce qui concerne 2012, vous ne trouverez que des blancs. 2012 est, sur la papier, inférieur à 2011. Toutefois, nous sommes au tout début des sorties et il faudra juger sur pièce. A priori, les régions qui s’en sont le mieux tirées sont le Centre-Loire (Sancerre et Pouilly-Fumé par exemple), la Bourgogne, la vallée du Rhône et la Savoie (en gros, tout ce qui est plus à l’Est). Mon jugement s’arrêtera là vu que je n’ai pour le moment rien goûté de représentatif. Mon conseil, encore, être très prudent en dégustation.

Ceci expliqué, avançons vers les stands à ne pas rater.

Pour moi, s’il ne devait en rester qu’un, ce serait le MAS CAL DEMOURA (J43). Pour cette édition, je ne connais pas les millésimes présentés, fraîchement mis en bouteille. Nous serons sur 2011 en rouge et 2012 sur le reste. 2010, présenté sur la dernière édition était absolument exceptionnel, particulièrement sur Les Combariolles. Ne ratez pas non plus Paroles de Pierre, un blanc intriguant, très axé fraîcheur. Ce domaine travaille de manière irréprochable, aucune crainte à avoir sur la qualité des vins. Il est incroyable que Vincent Goumard arrive chaque année à élever son niveau, sans aucun doute, le résultat le travail abattu à la vigne et la précision de plus en plus poussée du tri à la vendange et sur table.

Le DOMAINE BUISSON HENRI ET GILLES (K29) de Saint-Romain est un autre incontournable. Leurs progrès sur les derniers millésimes sont également impressionnants. Les 2010 sont magnifiques et, au Grand Tasting, ce sont les Bourgognes qui m’ont le plus scotché (et pourtant, j’ai goûté Chanson, Bouchard, l’Arlot, Charlopin… sur des terroirs autrement plus réputés). Le Saint-Romain Sous Roche 2010 est exceptionnel… sans parler du Corton Les Renardes. Qu’ajouter d’autre sinon que les prix sont raisonnables ? Vraiment parfait.

Sur la dernière édition du salon, à l’Automne, un domaine m’a tout particulièrement impressionné. Il est installé dans une région malheureusement sous-estimée, affublée d’un imaginaire qui la dessert… en Savoie. C’est le DOMAINE DUPASQUIER (N34). Réellement une perle. Ses blancs, particulièrement sur 2010, encore disponible en novembre, sont d’une précision et d’une qualité extrême. La Jacquère 2010 est fraîche et aromatique, rappelant d’excellents Pinot Blanc. Un vin qui souffrirait la cuisine d’un macaronné ! Le Chardonnay 2010 est encore un peu retenu mais livre des arômes fruités et floraux qui augurent d’un vin superbe dans deux ou trois ans. La Roussette de Savoie 2010, est un vin d’une telle puissance et délicatesse qu’il est inconcevable de le servir sur une raclette. Enfin, en blanc, il ne faudra pas rater la Marestel 2009, qui ne révèlera ses charmes que dans quelques années. En rouge, tout est superbe sur 2009. La Mondeuse 2009 est particulièrement réussie. Ce vin, dans quelques années aussi, je vais le présenter à l’aveugle en parallèle de grandes Syrah du Rhône, car je suis certain qu’il leur en remontrera. La cerise sur le gâteau, pour nous, est que ces vins sortent tous sous les 10€ (10,90€ pour Marestel).

Le CHÂTEAU LA GARDINE (E26) est un autre classique du salon, de Châteauneuf-du-Pape. Ses 2010 sont particulièrement réussis, en blanc comme en rouge : Tradition Châteauneuf-du-Pape blanc et rouge et la Cuvée Marie Léoncie sont de remarquables vins, l’autre excellent produit est le Lirac Palmesune sorte de friandise vineuse. Chez eux, il ne faut pas hésiter à commander en primeur. La qualité est très régulière et les prix sont substantiellement plus bas. Dans la même appellation, je vous conseille de profiter de l’occasion de goûter le DOMAINE DE LA JANASSE (F27). C’est un domaine reconnu mais que, pour ma part, je n’apprécie pas toujours, particulièrement du fait des ses extractions et élevages poussés et de ses prix très élevés.

Plus accessible et tout aussi excellent, le CHÂTEAU D’OR ET DE GUEULE (C22), en Costières de Nîmes. Encore d’excellents produits, j’ai un faible pour la très rhodanienne cuvée de Syrah en VDP et surtout pour une cuvée exceptionnelle de Mourvèdre qu’est la Bolida. 

Pour ne pas surcharger ce Best of, je terminerai avec un très beau domaine de Cahors : le MAS DEL PERIE (K6). Ce domaine a entrepris un exemplaire travail parcellaire, une démarche qui doit absolument être soutenue dans cette appellation dotés de terroirs magnifiques mais très hétérogènes. On appréciera dans ce domaine la priorité donné au jus, avec des élevages millimétrés.

Quelques autres très bons domaines, par région

Bordeaux :

– Vignobles Darriet : gamme très cohérente, avec un Loupiac grandiose qui vieillit magnifiquement, Château Dauphiné-Rondillon.

– La Tour Blanche : un Sauternes de référence, dans le peloton de tête des meilleurs à un tarif on ne peut plus raisonnable.

– Clos Haut-Peyraguet : un nom prestigieux pour un vin qui peut parfois être superbe. Un peu surcôté.

Bourgogne :

– Domaine Tortochot : très beau domaine de Gevrey.

– Domaine Michel Magnien : encore une belle maison de Côte de Nuits.

– Domaine André Bonhomme : pris en charge par un jeune vigneron, un des très bons du Mâconnais. Grande précision d’élevage, vins très purs, demandant un peu de temps. Grand potentiel.

– Domaine Felettig : Une possibilité intéressante. Bon niveau.

Jura-Savoie :

– Domaine Rolet

– Château de l’Etoile

Languedoc-Roussillon :

– Bertrand Bergé

– Château des Nouvelles

– Domaine de Vénus

– Mas de Martin

– Domaine du Grand Arc

– Mas de Cynanque

– Domaine Sarda Malet

Loire :

– Domaine Aux Moines

– Domaine de Pallus

– Domaine Dagueneau Serge et Filles

– Domaine Breton

Provence :

– Roche Redonne

– Mas de la Dame

– Domaine du Jas d’Esclans

Rhône :

– Domaine du Bosquet des Papes

Sud-Ouest :

– Château Eugénie

– Domaine Cauhapé

– Lacapelle-Cabanac

– Domaine de l’Ancienne Cure

– Château d’Aydie

Publicités

Salon des Vignerons Indépendants Paris Automne 2012, ma sélection des meilleurs domaines.


Comme chaque année se tiendra à Paris, porte de Versailles, le Salon des Vignerons Indépendants (j’abrègerai pour la suite en « SVI »). Cette année, ce sera du 22 au 25 novembre 2012.

Je ne peux que vous recommander d’y aller. Certes, il y a du monde, certes c’est immense, mais au milieu de ces centaines d’exposants, vous trouverez des perles, largement de quoi peupler votre cave pour une année ! Et contrairement aux FAV, là vous pourrez goûter, là vous pourrez parler et là vous pourrez faire vivre un vigneron, sa famille et les villages de nos campagnes. Une bonne occasion de supporter notre économie.

Cette tirade éthique faite, venons-en au coeur du « problème ». Je traiterai région par région en reprenant l’ordre alphabétique cher aux SVI et vous ferai un petit récapitulatif des millésimes en cours. Je me permets pour la synthèse d’ajouter des petits coeurs (maximum 4) afin de vous donner une idée de comment je situe le domaine. ♥ = vaut le coup ; ♥♥ bon domaine ; ♥♥♥ très bon domaine ; ♥♥♥♥ domaine de référence/incontournable sur le salon. D’expérience, je vous recommande chaudement de préparer votre visite et noter à l’avance les numéro de stand qui vous intéressent. Naturellement, les meilleurs jours sont jeudi et vendredi… dans la journée… Enfin, concernant l’ordre des dégustations, j’ai tendance à penser « qu’importe » du moment que vous évitez les alcools et les vins fortifiés en milieu de dégustation.

+++

ALSACE

L’Alsace n’est pas la région la plus représentée au salon. Il y a de bons vignerons et le niveau moyen est plutôt correct. Les millésimes présents seront 2007, 2008 (surtout pour les VT et SGN), 2009, 2010 et 2011. 2007 et 2008 sont deux très bonnes à excellentes années. 2007 était assez froide, parfaite pour les vendanges tardives (VT) et sélection de grains nobles (SGN). Les vins sont de longue garde. 2008 fut encore supérieure avec des vins absolument superbes. 2009 est une année chaude qui a livré des vins facile à boire dès leur jeunesse, cependant, ils manquent souvent d’acidité. C’est l’année parfaite pour les rouges. 2010 est encore une superbe année. 2011 a aussi été très chaude et donne des vins de moins longue garde.

Domaine Beck-Hartweg (G48) : domaine que conduit un jeune vigneron. Exigeant, très conscient de son terroir. Non seulement vous apprendrez beaucoup en discutant avec lui, mais il réalise des vins superbes et précis. Les tarifs sont excellents. Hautement recommandé. ♥♥♥♥

Domaine Joseph Scharsch (B60) : bon domaine, représentatif de la région, je dirais. ♥

+++

BORDEAUX

C’est le gros du contingent. Beaucoup, beaucoup de domaines. C’est aussi la région dont je suis le moins expert et sur laquelle j’aurai proportionnellement le moins de recommandations à faire. Les Bordeaux de petits châteaux sont souvent bien positionnés en matière de prix, même si les meilleurs exagèrent quand même… Côté millésimes, vous trouverez sans doute 2007, 2008, 2009 et 2010 peut-être 2011 en blanc. 2007 est une année faible à moyenne, globalement des vins pas mûrs, développant parfois des faux goûts. A éviter. En liquoreux (Sauternes, Loupiac…) c’est en revanche un bon millésime. 2008 est une année facile, millésime correct. Elle  a donné des vins très disponibles, sans doute pas de grande garde mais plaisants à boire dès leur prime jeunesse. Ils goûtent bien en ce moment. En liquoreux, c’est une année quelconque. 2009 est une grande année (et c’est la seule région en France), en rouge comme en blanc comme en liquoreux. C’est une année a priori de longue garde. Acheter sans hésiter. Le millésime 2010 est sans doute encore supérieur au 2009, c’est dire. Plus de fruit, plus accessible. La plupart des grands ne sont toujours pas sortis. En liquoreux, les vins devraient encore être en élevage… c’est 2011 qu’il faudra viser dans cette catégorie dans quelques années.

Château Fontis (K26) : jolis vins, bonne garde et très bon rapport qualité prix. ♥♥

Vignobles Darriet (S36) : gamme étendue et complète, rouge, blanc et liquoreux. Situé dans les Graves et à Loupiac, cette maison regroupe différents domaines. Le Château Moutin est une référence fiable en Graves, le Château Dauphiné-Rondillon produit des Loupiac de haut niveau. ♥♥♥

Château La Tour Blanche (D37) : une très belle propriété du Sauternais. Les vins sont exemplaires. ♥♥♥

Château Vieux Larmande (R48) : bon représentait du Libounais (Saint-Emilion). Les vins ont un belle tenue dans le temps. Privilégier la cuvée « tradition » Château Vieux Larmande en Saint-Emilion Grand Cru. ♥

Clos Haut-Peyraguet (F28) : domaine renommé du Sauternais. Les vins sont généralement bons mais manquent parfois de définition. 2007, par exemple, était indigent. ♥♥

+++

BOURGOGNE-BEAUJOLAIS

Une sélection étonnamment qualitative pour cette région où le vin se fait de plus en plus rare et les clients de plus en plus nombreux : traduction, les prix montent et les disponibilités baissent. Vous trouverez principalement 2008, 2009, 2010 et 2011. 2008 est une année correcte à bonne. Les vins rouges sont fins et élégants. En blanc, c’est résolument grand, une année d’exception. 2009 est une très belle année en rouge, avec des vins puissants, bien nés et étonnamment ouverts. En blanc, ce fut une année moyenne avec une tendance à un manque d’acidité, chose qui rend les vins assez larges et moins jouissif que 2008 et 2010. 2010 est bon en rouge, moins exubérant que 2009. En blanc c’est excellent, comparable et supérieur à 2008 dans bien des cas. Achat obligatoire dans cette couleur. 2011 devrait commencer à être disponible en blanc. Profil proche de 2009 avec des vins très mûrs, à choisir au coup par coup. Sans doute, comme 2009 et 2006 auparavant, des vins plaisants à boire avant 10 ans, en attendant les 2008 et 2010…

Domaine Buisson Henri et Gilles (B31) : un domaine qui arrive petit à petit en haut de la hiérarchie bourguignonne. Profitez-en pour vous positionner tant que les vins sont disponibles ET bon marché (pour la Bourgogne). ♥♥♥

Domaine André Bonhomme  (K20) : Viré-Clessé est sans doute une des appellations les plus attachantes de Bourgogne. Ses vins n’ont rien à voir avec rien : très haute maturité, production de moelleux régulière… C’est à découvrir et ce sont de beaux rapport qualité prix. ♥♥♥

Domaine Felletig (H26) : un autre domaine recommandable. ♥♥

Domaine Magnien Michel & Fils (D2) : Monsieur Magnien père est l’archétype du vigneron bourguignon… un peu bourru. Les vins sont grands, les tarifs « raisonnables ». ♥♥♥♥

Domaine Dupont-Tisserandot (G74) : un domaine dans le bonne moyenne. ♥♥

Domaine Taupenot-Merme (Q9) : excellente adresse qui, incroyablement, se rend toujours sur le salon. Les quantités sont limitées, les tarifs bourguignon… mais c’est excellent. ♥♥♥♥

Domaine Tortochot (K4) : un référence sûre de Gevrey-Chambertin. A mon avis un peu cher. ♥♥♥

+++

CHAMPAGNE

La sélection semble se réduire d’année en année. Il reste encore quelques domaines intéressants. Le millésime 2007 va commencer à sortir et c’est excellent, goûtez !

Champagne Pierre Moncuit (J13) : Sans aucun doute, la meilleure adresse de champagne présente sur le salon depuis que Agrapart a jeté l’éponge. ♥♥♥♥

Champagne Waris-Larmandier (L76) : L’autre bonne adresse, dans un style différent. ♥♥♥

+++

JURA-SAVOIE

Belle sélection de domaines. On notera et déplorera l’absence de Stéphane Tissot. Il faut dire que si le stand du domaine connaissait un succès impressionnant, les ventes ne suivaient pas vraiment. Côté millésime, vous devriez trouver 2010 et 2011, peut-être quelques vestiges de 2009 aussi. 2009 est bon en rouge, moins bien en blanc (moyen car trop chaud). 2010 est excellent en blanc. 2011 devrait être également un peu en retrait mais je n’ai rien goûté jusque là.

Domaine Berthet-Bondet (H49) : Très bon domaine du Jura. On notera en particulier des version ouillées et non ouillées de différents vins. Son Château-Chalon (un vin jaune « village ») est très élégant et délicat. ♥♥♥

Château de l’Etoile (B25) : Une autre possibilité meilleure marché. ♥♥

Domaine Rolet Père et Fils (A63) : Un des grands du Jura. ♥♥♥

Domaine Jacques Tissot (Q38) : Des vins variés, faciles et bons marché ♥

Domaine Dupasquier (Q43) : Sans aucun doute un des incontournables du salon. Ses Roussettes et sa Mondeuse sont exemplaires. ♥♥♥♥

+++

LANGUEDOC-ROUSSILLON

Toujours le gros de bonnes affaires du salon. Certains domaines deviennent plus difficile à approvisionner et c’est une bonne nouvelle. Nous allons trouver principalement cette année 2010 et 2011. En synthèse, on pourra dire que 2008 était un année difficile en rouge, ça se confirme en bouteille avec des résultats très hétérogènes. En blanc, ce fut bon. 2009 n’est pas l’année exceptionnelle qu’on a eu uniquement à Bordeaux ;). Les rouges sont plaisants à boire mais font preuve d’une concentration et d’un alcool parfois un peu extrême, en blanc, c’est assez dur avec des acidités en berne. 2010 est globalement un très beau millésime, peut-être même exceptionnel, mais l’avenir nous le dira. 2011 se présente bien également. Toutefois, aucune contre indication majeure d’achat sur ces années (alors que 2009 est assez nettement à éviter en blanc sec de Loire et d’Alsace, par exemple). Naturellement gardez à l’esprit que lorsqu’on parle en général d’un millésime à l’échelle d’une région comme le Languedoc, il faut prendre cela avec mesure et comme une simple indication. Comme chaque année, le désormais très controversé Daumas Gassac sera présent. C’est un domaine que je déconseille formellement d’acheter tant le niveau a baissé ces 10 dernières années… mais c’est une occasion rare de goûter pour s’en rendre compte par soi-même. Dans le même esprit je vous signale Cazes et Mas Amiel, plus sujet à discussion, dont le style est devenu par trop commercial.

Domaine Le Nouveau Monde (S41) : très bon rapport qualité prix. Bons vins. ♥♥

Domaine La Tour Vieille (R38) : un peu consensuel mais avec une gamme amusante et intéressante. ♥

Domaine Bertrand Bergé (D73) : un Grand de Fitou. Ne ratez pas sa cuvée de Syrah Jean Sirven : chère mais exceptionnelle. ♥♥♥♥

Mas de Martin (H24) : encore une bonne adresse et de très bons prix. ♥♥

Château des Nouvelles (E24) : un autre de Fitou dont le propriétaire n’a pas la langue de bois. Superbe Muscat, entre autres… ♥♥♥

Domaine du Grand Arc (G35) : Corbières. Beaux vins, bons prix et des vignerons qui ne se prennent pas la tête. ♥♥♥

Château d’Or et de Gueule (G22) : une femme est à la tête de ce domaines des Costières de Nîmes. Ses vins sont d’une élégance folle. La Bolida, sa grande cuvée, est également exceptionnelle. ♥♥♥♥

Mas Cal Demoura (G32) : on ne présente plus ce domaine extraordinaire. Il a atteint l’excellence en partant pourtant déjà de très haut lors de son rachat. Les vins gagnent chaque année en précision et en expression. La gamme se construit au fil des millésimes. On se trouve ici en Terrasses du Larzac, un terroir magnifique, qui garde toujours de la fraîcheur et produit des vins magnifiques. Toutes les cuvées sont superbes, avec un « + » particulier pour Paroles de Pierre en blanc, l’Infidèle et les Combarioles en rouge. ♥♥♥♥

Mas de Cynaque (C70) : autre domaine « récent ». Les vins y sont un rien moins précis qu’au Mas Cal Demoura. Cela reste quand même parmi les meilleurs de Saint-Chignan. ♥♥♥

Mas Karolina (J34) : avec ce domaine, nous entrons en Roussillon. Les vins y sont charmants mais manquent peut-être un peu de structure. ♥♥

Domaine de Vénus (T36) : autre domaine du Roussillon. Les prix sont remarquablement bas pour la qualité. Les rouges sont tous très beaux, l’Effrontée en blanc est une cuvée qui mérite le détour. Un défaut ? l’utilisation des bouchons synthétiques sur certaines cuvées. ♥♥♥

Domaine Modat (L39) : Roussillon. Jolis vins, très beau travail. ♥♥♥

Château Pradal (S32) : Une jolie gamme de vins fortifiés et d’alcools. ♥♥

+++

PROVENCE

J’ai peu goûté cette région ces dernières années. A noter que 2009 était vraiment superbe en rouge, 2010 lui semble supérieur dans les deux couleurs. En gros, pas de millésime faible depuis 2005.

Domaine la Roche Redonne (L74) : un très bon représentant de Bandol, dont les tarifs sont raisonnables par rapport aux références de la région. ♥♥♥

Domaine de la Bastide Blanche (F22) : un autre bon domaine. ♥♥

Domaine Henri Bonnaud (H59) : sur les Côteaux d’Aix, un domaine qui se développe. ♥♥

Domaine Leccia (L12) : à ne pas confondre avec Yves Leccia (le Domaine est un peu de dessous). Un des seuls domaines corses au SVI, qui vaille le détour. ♥

+++

SUD-OUEST

Nous trouverons cette année 2009, 2010 et peut-être quelques 2011. 2009 après la splendide 2008 est une année too much. Les rouges sont vraiment trop mûrs, déséquilibrés par l’alcool. 2010 a offert de bien meilleurs résultats, un millésime à suivre et qui pourrait bien être excellent. Au SVI, le Sud-Ouest, c’est surtout Cahors, c’est-à-dire une appellation parmi les plus dynamiques de France. Si je n’ai qu’un conseil à vous donner, c’est d’aller goûter ce qu’ils font. C’est formidable et les possibilités sont infinies.

Château Eugénie (S29) : une propriété familiale comme beaucoup sur le salon, on ne ratera pas la « Cuvée Réservée de l’Aïeul » qui est exemplaire sur l’appellation et offre une bonne garde. ♥♥♥

Château Lamartine (H23) : il s’agit souvent du domaine que je place en tête. Les vins sont équilibrés, l’ensemble de la gamme est impeccable. Chez eux, l’incontournable c’est « Expression » ♥♥♥♥

Château Lacapelle-Cabanac (E19) : ce domaine propose de beaux vins, dans un style plus moderne que les deux précédents, et sans doute le plus moderne que vous pourrez goûter au SVI. Des vins très concentrés, très extraits avec un élevage assez présent. C’est jouissif si on adhère à ce style. ♥♥♥♥

Clos Troteligotte (T10) : domaine qui monte, domaine qui innove. L’ensemble des cuvées est là-aussi très intéressant. A découvrir. ♥♥♥♥

Clos Triguedina (H51) : historiquement, il s’agit d’un des domaines à avoir le plus tôt développé la qualité. Durant les années noires de Cahors, il fut l’un des ses rares porte-étendard. Les vins sont parfois un peu trop puissants mais sur 2008, par exemple,   le niveau atteint était exceptionnel. La cuvée que je préfère est souvent « Probus », le « Petit Clos » est, lui, plutôt à oublier. ♥♥♥

Mas Del Périé (L12) : Encore un domaine intéressant. Plutôt plus moderne. ♥♥♥

Domaine Cauhapé (Q48) : ici, nous quittons Cahors. Ce domaine fait partie des meilleurs représentants du Jurançon. Les prix sont à l’avenant mais la qualité est au rendez-vous. ♥♥♥♥

Domaine de l’Ancienne Cure (A54) : Bergerac. Domaine moderne, assez commercial dans ses pratiques et français jusqu’au bout des doigts (ne comptez pas avoir des informations précises et fiables sur les vins). La plupart des produits sont de bonne facture. ♥♥

Château d’Aydie (C36) : un domaine familial parmi les plus étendus du Madiran. Gamme très complète et recommandable. Attention aux bouchages des Pacherencs. ♥♥

+++

VALLEE DE LA LOIRE

Voilà encore une région étendue et diverse. Les vins en vente devraient aller au minimum de 2009 à 2011. En blanc sec. 2009 est plutôt faible, acidités basses, fruits trop mûrs. 2010 est exceptionnel, un millésime magnifique (ce qui n’a pas empêché des ratés). 2011 est moyen voire faible du fait d’acidités faibles et de maturités physiologiques élevées. Les vins manquent d’équilibre. En rouge, c’est l’inverse. 2009 est bon, quoique de garde moyenne, 2010 est correct mais à suivre car il y a des risques de sous-maturité. 2011 devrait être bon. En liquoreux, 2009 est exceptionnel, 2010 devrait être bon (tous les vins ne sont pas sortis).

Domaine Breton (M23) : joli domaine de Tourraine (Bourgueil, Chinon, Vouvray). Le domaine a entre autre caractéristique de produire des vins natures (sans soufre ajouté). Démarche intéressante mais qui n’est pas sans risque, une bonne occasion de découvrir ces vins. ♥♥

Domaines Landron (C32) : une autre belle propriété du Muscadet. Amphibolite Nature est discutable… mais les cuvées supérieures le sont beaucoup moins ! Vins de garde ♥♥

Domaine du Petit Métris (G15) : certes, l’accueil est souvent frisquet sur le SVI mais les vins sont beaux, variés et d’un excellent rapport qualité-prix, en particulier sur les liquoreux (Anjou). ♥♥♥

Château Soucherie (J27) : encore un beau domaine de l’Anjou, qui semble remonter. Le saut qualitatif sur les dernières années est net. ♥♥

Domaine aux Moines (M15) :  en Savennières, c’est un domaine très intéressant. Très sympathique de surcroît. ♥♥♥

Le Claux Delorme (H22) : nous sommes ici au Centre (Cher pour être exact). Des vins peu connus et souvent bien faits. ♥

+++

VALLEE DU RHÔNE

Enfin, la vallée du Rhône. 2009 devrait encore être présent, avec des vins certes plaisants mais très puissants. Les blancs manquent d’acidité. Un millésime de bonne facture mais sans doute un peu extrême. 2010 en revanche est superbe, en blanc comme en rouge. 2011 ne sera proposé qu’en blanc. C’est correct.

Jaboulet Philippe et Vincent (C34) : on ne présente plus cette jeune maison. Les vins sont clairs et nets. Mention particulière pour le Crozes-Hermitage Nouvelère. Les rouges me semblent un peu supérieurs aux blancs. ♥♥♥

Domaine de Beaurenard (A56) : bons rapports qualité prix. Joli cuvée en Châteauneuf du Pape. ♥♥

Domaine Bosquet des Papes (R60) : un autre domaine de Châteauneuf offrant de bons rapport qualité prix .♥♥

Château La Gardine (H12) : La Gardine est un domaine magnifique de Châteauneuf du Pape. Leur gamme s’est beaucoup étendue sur la vallée du Rhône. Chez eux, les incontournables se nomment en rouge : cuvée tradition, cuvée des générations Gaston Philippe et en Lirac, la cuvée confidentielle et Palmes. En blanc, la cuvée des générations Marie-Léoncie est un des vins de référence de l’appellation. ♥♥♥♥

Domaine Usseglio Raymond et Fils (J18) : un dernier domaine qui peut retenir votre attention. ♥

+++

Cette liste n’est ni exhaustive, ni exclusive. Les commentaires sont ouverts et elle sera sujette à évolution. Bonne lecture, bonne visite et bonne dégustation.

Salon des Vignerons Indépendants Paris Automne 2011


Voilà qui devient un peu tradition : la sélection pour le SVI de Paris.

Vous noterez que cette dernière ressemble à celle de l’an passé. Pas de différence majeure en effet, mais je vais tâcher de vous indiquer quelques autres domaines. Elle n’est bien entendue pas exhaustive ou exclusive. Cette année, je procède par région et je noterai en gras ceux que je ne raterais pas si je me rendais sur ce salon :

ALSACE

En Alsace, il faut reconnaître que le nombre d’exposants est limité. La qualité globale est décente. La plupart des vins sont à boire rapidement mais du fait de leur potentiel aromatique élevé, ils sont rarement totalement dépourvus d’intérêt. Côté millésime, vous devriez tomber sur les 3 derniers : 2008, 2009 et 2010. 2008 est excellent, magnifiques équilibres, grands vins… 2009 est dangereux, très chaud donc atypique. Parfait pour les rouges, les blancs seront sans doute plaisants et gras mais moins élégants que 2008 et sans doute avec un moindre potentiel de garde. 2010 est également un magnifique millésime, proche de 2008, très recommandable.

– Florian Beck-Hartweg (S-4)

– Domaine Pierre Adam (N-16)

BORDEAUX

Bordeaux présente le contingent le plus fourni. C’est aussi la région que je maîtrise le moins, sans doute le fait que je ne sois pas particulièrement sensible à ces vins l’explique en partie. 2007 est un millésime à éviter, plutôt mauvais. En rouge, 2008 est vraiment bon : très gourmand et très souple. Parfait à boire maintenant et sur une petite dizaine d’année. 2009 est un grand millésime mais à conserver en cave.

– Château Fontis (N-20)

– La Tour Blanche (H-2)

– Vignobles Darriet (J-25)

.

BOURGOGNE

La Bourgogne est un cas difficile sur le salon. Sans doute la région la plus risquée si vous partez à l’aveugle. Il est à noter que malgré la rareté des vins, quelques domaines continuent de se rendre sur ce salon. Concernant les millésimes en rouge. 2007 est plutôt faible. 2008 est variable, ce fut assez mauvais mais la saison s’est redressé sur la fin ce qui fait que finalement de beaux vins ont été réalisés. 2009 semble une très bonne année. En blanc, 2007 est vraiment très acide et fermé. C’est un bon millésime. 2008 est excellent avec un beau potentiel et de belles maturités. 2009 est moyen : très expressif mais peu fourni en acidité, sans doute à déguster plus tôt. 2010 est superbe.

– Domaine Taupenot-Merme (D-50)

– Domaine Michel Magnien et Fils (L-45)

– Domaine H et G Buisson (S-46)

– Domaine Tortochot (F-20)

– Domaine André Bonhomme (H-25)

– Domaine Dupont Tisserandot (M-3)

.

CHAMPAGNE

Belle sélection. Côté millésimes, surveillez les 2002, s’il en reste.

– Agrapart et fils (F-11)

– Pierre Moncuit (M-75)

– Waris-Larmandier (Q-16)

.

JURA-SAVOIE
La Savoie et le Jura ont moins souffert de 2009 que d’autres région même si les vins sont très solaires comparés à d’autres millésime. 2007 fut bon, 2008 variable mais réussit dans les domaines cité et 2009 est de belle facture.

– André et Mireille Tissot (J-60)

– Domaine Dupasquier (E-3)

– Domaine Rolet Père et Fils (K-40)

– Domaine Berthet-Bondet (S-48)

.

LANGUEDOC-ROUSSILLON
Comme chaque année, c’est ici que se trouve le gros du contingent de vins exceptionnels. 2007 est une réussite absolue dans la région. 2008 est très bien là où il a été réussit (Mas Cal Demoura) mais c’était une année difficile. 2009 a donné des vins surpuissants. Là encore, soyez vigilant sur l’alcool et le sucre. Et là encore le Mas Cal Demoura s’en est magnifiquement sorti.

– Mas Cal Demoura (R-17)

– Domaine Bertrand Bergé (R-10)

– Domaine de Vénus (G-48)

– Château de Nouvelles (R-40)

– Mas de Cynanque (Q-12)

– Domaine du Grand Arc (S-10)

– Mas de Martin (A-9)

– Domaine le Nouveau Monde (H-17)

– Domaine Modat (D-54)

– Château Pradal (H-52)

.

PROVENCE-CORSE
Peu de domaines présents, quelques uns sont recommandables.

– Domaine la Roche Redonne (J-13)

– Domaine Leccia (F-24)

– Domaine Henri Bonnaud (C-7)

.

SUD-OUEST
Dans cette région, visez les 2008. Ce millésime y est magnifique. 2009 par contre, s’il donne beaucoup de plaisir, est très très chaud.

– Château Lamartine (T-36)

– Lacapelle-Cabanac (M-1)

– Domaine Cauhapé (T-16)

– Clos Triguedina (B-8)

– Clos Trotteligotte (J-40)

– Château Eugénie (D-52)

– Mas Del Périé (R-44)

– Domaine de l’Ancienne Cure (N-14)

.

VALLÉE DE LA LOIRE
Ici encore c’est 2008 qu’il faut trouver, exceptionnel. De même que 2010. 2009 est à réserver aux Chenin moelleux et liquoreux. Les secs sont très difficiles.

– Domaine aux Moines (Q-56)

– Domaine du Petit Métris (S-42)

– Domaines Landron (J-1)

.

VALLÉE DU RHÔNE
Au contraire des autres région, 2008 a été plutôt raté, en particulier au nord. 2009 est plus satisfaisant quoique concentré. 2010 est prometteur mais rarement disponible.

– Domaine Pierre et Vincent Jaboulet (H-6)

– Château La Gardine (S-41)

– Domaine Rabasse-Charavin (B-61)

– Domaine Usseglio Raymond et fils (R-14)

Bonne visite !

Salon des Vignerons Indépendants de Mars 2011


Comme à l’automne dernier, je vous livre une liste, en aucun cas exhaustive, des domaines que vous pourriez visiter durant le Salon des Vignerons Indépendants de Paris. Je les ai classés par région et je n’ai retenu que les tous meilleurs. Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à déposer des commentaires.

ALSACE

La région alsace n’est pas la mieux représentée au SVI, même en mars. Citons :

– Domaine Pierre Adam (N 13)

BORDEAUX

Pour Bordeaux, vous aurez l’embarras du choix. Je n’en cite que deux :

Château La Tour Blanche (J 13)

Vignobles Darriet (D 45) : De belles choses en rouge et blanc à un tarif juste. Les Loupiacs vieillissent admirablement et sont chaudement recommandés.

BOURGOGNE-BEAUJOLAIS

Plusieurs domaines valent le détour. Attention aux visites à l’aveugle, on peut avoir de très mauvaises surprises !

– Domaine Buisson Henri et Gilles (A 12) : les vins sont d’un bon rapport qualité-prix, mention spéciale pour les Cortons.

– André Bonhomme (D 59) : Viré-Clessé. Des vins très purs, taillés pour la garde.

– Domaine Magnien Michel & Fils (G 18)

– Domaine Tortochot (H 25) : Basé à Gevrey-Chambertin, classique.

JURA-SAVOIE

Une chose à ne pas manquer.

Domaine Dupasquier (M 15) : appellations de Savoie, sa Roussette Marestel est un vin incontournable.

LANGUEDOC-ROUSSILLON

Sans doute le plus gros contingent de produits de qualité avec les Sud-Ouest, tour d’horizon :

Mas Cal Demoura (L 5) : Terrasses du Larzac. A ne manquer sous aucun prétexte, c’est LE domaine montant du Languedoc et du salon. Un nouveau blanc est produit depuis l’an dernier, que nous vous conseillons de découvrir, quant à l’indémodable L’Infidèle, c’est désormais un vin de référence dans la région.

Domaine de Vénus (C 5) : Roussillon. Là encore un domaine très intéressant. Son vin à ne pas rater est l’Effrontée 2008, un blanc de Grenache avec quelques pour-cent de maccabeu. Les Démons, sa cuvée rouge haut de gamme, est une vision intéressante de la Syrah du sud.

Domaine Bertrand Bergé (B 9) : Fitou. 2008 est un millésime d’exception chez lui. La cuvée Jean Sirven 2008 est monumentale !

– Château de Nouvelles (K 18) : Fitou. Une autre référence, très bon rapport qualité-prix. Des vins plus souple et très bien constitués. Son Muscat est magique.

– Mas de Cynanque (E 14) : Saint-Chignan. Un jeune domaine qui avance vite et bien, à suivre.

– Domaine du Grand Arc (L 10) : Corbières. Très bon rapport qualité-prix, jolis vins dans différents styles.

– Mas de Martin (G 5)

Notons pour les grands noms que le Mas Amiel est aussi présent. Je ne vous recommande pas ses produits qui sont beaucoup trop sucrés et dont l’équilibre n’est plus aussi bon. De même Cazes, l’ex-spécialiste de Rivesaltes, dont les vins manquent furieusement de personnalité depuis quelques années.

LOIRE

François Chidaine (F 2) : Montlouis-sur-Loire/Vouvray. Le chef de file des vignerons de Montlouis. Ne fait pas toujours l’unanimité mais est un incontournable du Salon.

– Domaines Landron (J 31) : Muscadet Sèvre et Maine. Incontournable. Après un millésime 2009 complètement atypique (et en retrait), 2010 est prometteur.

Domaine aux Moines (J 24) : Excellent domaine de Savennières.

– Domaine Breton (E 6) : A connaître et à déguster en rouge. Belle gamme, référence pour certains, à vous de vous faire une idée.

PROVENCE-CORSE

Une région assez bien représentée. On retiendra :

– La Roche Redonne (L 9) : Bandol. Bien fait, innovant (Cuvée La Lyre), bien tarifé… à goûter 😉

– Domaine Clos Colombu (K 40)

– Domaine Leccia (E 39)

RHÔNE

Domaine de la Janasse (H 6) : un des grands de Châteauneuf-du-Pape. L’accueil n’est pas toujours chaleureux vu la demande de curieux à laquelle ils font face mais les vins sont très beaux, dans un style plutôt puissant et moderne.

– Château La Gardine (L 2) : un classique de Châteauneuf. Son Tradition est de très bonne facture et surtout sa cuvée des Génération Marie Léoncie (un blanc) est une référence absolue de la région.

SUD-OUEST

2008 est un millésime magnifique dans le Sud-Ouest, l’occasion de goûter des choses intéressantes, d’autant que c’est une région extrêmement bien représentée.

Clos Triguedina (G 17) : Cahors. Domaine phare. Ses 2008 sont fabuleux, un travail très intéressant et très pédagogique a par ailleurs été réalisé sur des cuvées parcellaires. Grosse recommandation pour Le Clos Triguedina 2008 et Probus 2008.

Château Lacapelle-Cabanac (D 18) : Cahors. Plus récents. Les vins sont aussi plus modernes, puissants, expressifs… jouissifs !

– Château Eugénie (C 29) : Cahors. On retiendra en particulier la magnifique et bon marché Cuvée Réservée de l’Aïeul, indéniablement le meilleur vin du domaine. La grande cuvée Haute Collection n’est pas le meilleur exemple de la région pour ce type de vin.

– Domaine Cauhapé (B 17) : Jurançon. Grands liquoreux, à ne pas rater.

– Domaine des Gravalous (E 18) : Cahors, dans un style assez traditionnel. Tarifs sages.

– Mas Del Périé (M 08) : Encore un bon Cahors.

– Domaine de l’Ancienne Cure (P 10) : Leurs cuvées prestige sont trop boisées et trop extraites, mais les entrées de gamme sont très belles.

Pour les pressés, la short-list des « meilleurs » en VERT. Bonne visite et bonne dégustation !

Salon des Vignerons Indépendants, Paris 2010, juste une liste


Un autre billet sans détail pour vous fournir une liste non exhaustive de ce qu’il y aurait à voir, les étoiles correspondent à la fois à un niveau de qualité et de « recommandabilité ».

On pourrait synthétiser en *** = Ne par rater/Exceptionnel, ** =  Très intéressant/Très bon à Excellent, * = Intéressant/Bon à Très bon. Dans tous les cas, des domaines qui méritent qu’on s’y arrête.

_____

***
– Mas Cal Demoura (Languedoc) STAND K11
– André et Mireille Tissot (Jura) STAND C26

_____

**
– Domaine aux Moines (Savennières) STAND H40
– Château Lamartine (Cahors) STAND L11
– Domaine de Vénus (Roussillon) STAND H13
– Agrapart & Fils (Champagne) STAND M47
– Pierre Moncuit (Champagne) STAND A49
– Lacapelle-Cabanac (Cahors) STAND H68
– André Bonhomme (Viré-Clessé) STAND A10
– Domaine Bertrand Bergé (Fitou) STAND H22
– Domaine du Petit Métris (Chaume) STAND J2
– Domaine Cauhape (Juraçon) STAND D75

_____

*

– Domaines Landron (Muscadet) STAND C16
– Clos Triguedina (Cahors) STAND T28
– Clos Trotteligotte (Cahors) STAND D5
– Domaine Jaboulet P&V (Hermitage) STAND S52
– Vignobles Darriet (Loupiac) STAND C16
– Domaine Leccia (Corse) A14
– Château Pradeaux (Bandol) D17
– Domaine La Roche Redonne (Bandol) M13
– Domaine Buisson Henri & Gilles (Saint-Romain) STAND H7
– Château Eugénie (Cahors) STAND F7
– Mas de Cynanque (Saint-Chignan) STAND B18
– Château Pradal (Roussillon) STAND B19
– Domaine de l’Ancienne Cure (Bergerac) STAND H10

Salon des Vignerons Indépendants, Paris 2010


Malheureusement, je ne pourrai pas me rendre cette année sur ce très intéressant et pittoresque salon. Soupçonnant toutefois que mon bénévole lecteur s’y rendant, se trouvera submergé par la masse des exposants, je me propose de vous indiquer quelques domaines incontournables à aller visiter.

Je vous rappelle les précautions d’usage dans ce type de salon : les conditions de dégustation sont mauvaises, pensez donc bien à l’ouverture des bouteilles (demandez au besoin au vigneron) cela vous permettra de prendre en compte ce facteur et de pondérer en fonction. Pensez aussi à vos papilles, ne goûtez qu’une seule fois chaque vin, crachez vite et rincez-vous régulièrement la bouche à l’eau et au pain. Enfin, préparez votre visite, autrement, vous serez perdus.

Pour vous donner une idée de mon appréciation des domaines, j’indique très informellement avec * (bien+), ** (très bien), *** (excellent) mon degré de préférence.

#1 Mas Cal Demoura – Languedoc *** K11

Il est rare qu’un producteur d’un tel niveau soit présent sur ce type de salon (il y en a quand même pas mal en automne), il ne faudra donc pas le manquer. Le Mas Cal Demoura a été repris en 2004 par la famille Goumard. Si les vins ont été très bons dès 2004, la connaissance du vignoble se développant, Vincent Goumard a sorti des 2007 sublimes et 2008 semble grimper encore d’un échelon. Le travail réalisé est énorme, les progrès fulgurants. Avec 2007 on tient des vins parmi les références absolues du Languedoc : le fruit, la complexité, la densité et l’équilibre. C’est l’étape obligée et je pense que ces vins ont la qualité supplémentaire de pouvoir plaire à tout le monde.

#2 André et Mireille Tissot (autrement connu sous le nom Stéphane Tissot) – Jura *** C26

LA référence du Jura. Un domaine exceptionnel, en particulier pour ses Chardonnays. Savagnins superbes… Un stand toujours surchargé mais à visiter !

#3 Domaine de Vénus – Roussillon ** H13

Encore un domaine récent. Ils font un travail remarquable avec en particulier un blanc magnifique sur Grenache Gris et Maccabéo nommé l’Effrontée. Les rouges sont intéressants aussi, très bon domaine. On regrettera qu’ils aient opté pour le bouchage synthétique, ce qui rend impossible la garde de ces vins. Achetez par 3 bouteilles et consommez au fur et à mesure.

#4 Domaine aux Moines – Savennières ** H40

Un énorme travail a été fait dans ce domaine qui sort désormais parmi les meilleurs vins de l’appellation. Là encore un domaine à ne pas rater.

#5 Château Lamartine – Cahors ** L11

Pour moi un des très beaux domaines de Cahors. Les vins sont en général à attendre quelques années. Tarifs très très sages. Expression, leur grande cuvée est une des toutes meilleures de l’appellation (en particulier à l’aveugle ;)). 2007 était très joli, 2008 est encore plus grand.

Voilà pour un très court tour d’horizon. Et bonne visite !